Opinions

En invalidant hier les arrêtés « anti-burkini » hier, le Conseil d’État, la plus haute instance judiciaire française, a...

Deux parents sont montés au créneau, cette semaine, dans des affaires d’abus sexuels sur leurs enfants. L’un concernant un gosse d’un peu plus...

Un jockey suspendu, vous avez bien lu, un jockey suspendu a été autorisé à monter en course suite à l’application irréflechie du...

Quel bazar ! Qui fait quoi, qui décide de quoi ? On ne comprend plus rien. Le Rambo qui devait reprendre les commandes du pays et le conduire de main de maître...

Les nombreuses zones de cafouillage notées ces dernières semaines au niveau du gouvernement mauricien sont-elles si surprenantes? Pas tant que cela, si l’on...

Scope

Entre Otentikk Street Brothers et Scope, c’est une longue histoire. Elle n’a pas commencé il y a 24 ans, mais une année plus tard. En 1992, le Boogie Side Gang, un groupe de neuf ados et jeunes gars de Plaisance, consolidait les bases d’une formation qui allait devenir les Street Brothers, puis les Otentikk Street Brothers. Lorsque nous découvrons les Street Brothers des frères Raya en 1993, nous présentons, sans trop le savoir, des pépites du ragga kreol dans notre édition du 23-29 juillet de cette année-là. Depuis, comme Scope l’a toujours fait pour d’autres talents que nous avons découverts et présentés, nous avons suivi l’évolution des boys de Plaisance et grandi avec eux.

Avec Coosmawtee Beekarry et ses canards, c’est pour le meilleur et pour le pire, “jusqu’à ce que la mort nous sépare”. Sa petite bicoque en tôle nich...

Niché aux Allées d’Helvetia à Moka, le Chambao Tapas Fusion Restaurant oscille entre saveurs espagnoles, italiennes et méditerranéennes. On y dé...

24 aoû 2016

Quatre mois après le délogement des colporteurs des rues de la capitale, un sentiment d’incompréhension demeure. Plusieurs raisons expliquent cet état de fait, notamment une attribution sans transparence d’étals à la rue Decaen et à la Place de l’Immigration, ainsi qu’un manque à gagner. Plusieurs marchands ambulants n’ont eu d’autre choix que de recommencer leur vie à zéro.

Jusqu’au 16 septembre, Estelle Indra propose au public de découvrir ses œuvres au Hennessy Park Hotel à Ébène. Joie et couleurs, le titre de son exposition, est un voyage au sein de la tendresse et de l’imaginaire de cette artiste d’origine malgache et indienne.

La serveuse automate de Starmania sera cette fois la sévère Mère Supérieure du couvent qui servira de décor à Sister Act en septembre. Une nouvelle aventure pour Carol Lamport, qui sent le moment venu d’aider les jeunes à s’affirmer au niveau des comédies musicales.

The Invisible Man est une pièce écrite par Sedley Assonne et présentée au Fringe Theatre Festival d’Indianapolis aux États-Unis en 2015. La pièce est en représentation par la Trup Sapsiway les 25, 26 et 27 août. Descente aux enfers des ombres.

C’est avec un plaisir chaque fois renouvelé que l’équipe de Kitikwi prend le chemin de Paillote pour retrouver la pétillante Radha Jutliah. Notre prof de yoga, qui est toujours dans une forme éblouissante, nous a révélé cette fois les secrets de sa bonne santé. D’abord, Radha pratique la méditation pendant une heure chaque jour. “Meditasion pou mwa li osi neseser ki bwar ek manze, nous explique-t-elle. Apre ki mo finn medite, mo santi mwa leze, mo pli for pou koumans mo lazourne.” Son deuxième secret est une alimentation saine. Le potager des Jutliah est rempli de toutes sortes d’herbes et de légumes et il est impeccablement entretenu par Ram, l’époux de Radha. Pour cuisiner, celle-ci n’a qu’à tendre la main pour se servir.

Établi en Angleterre depuis 1973, le producteur mauricien Jean-Claude Théanne est actuellement dans l’île pour la promotion de son site internet – www.beesnest.com – auprès des artistes mauriciens. Une page web où les chanteurs peuvent se faire connaître d’un public international et qui peut également leur rapporter de l’argent grâce à un système de paiement pour que le public ait accès à leurs morceaux ou à leurs concerts diffusés en live streaming.

TurfProgramme & Résultats

C’est à un sprint royal que seront conviés les turfistes ce samedi pour la première épreuve principale de la deuxième partie de la saison 2016. Fraîchement auréolé de son titre de roi du sprint, Reim tentera de réaliser un trois à la suite, une tâche qui semble à sa portée s’il parvient à prendre le meilleur d’un certain One Cool Dude.

Le remplaçant de David Walsh est connu. Le Néo-Zélandais sera remplacé par un Australien, Ben Kennedy, qui est originaire de Perth. Cette cravache possède une...

— Éta Ti-Louis, ki position ? Ki to pou dire moi la ?
— Ki to oulé mo dire toi ? Tout korek, zafer bon.
— Hé Ti-Louis, seulement...

25 aoû 2016

C’est un duel Captain Magpie-Recall To Life qui se profile à l’horizon dans cette épreuve réservée au chevaux détenant un rating de 60 ou plus sur 1500m. Ces deux chevaux ont été tellement dominateurs cette saison que nous croyons fermement que la victoire devrait se jouer entre eux.

C’est un duel Captain Magpie-Recall To Life qui se profile à l’horizon dans cette épreuve réservée au chevaux détenant un rating de 60 ou plus sur 1500m. Ces deux chevaux ont été tellement dominateurs cette saison que nous croyons fermement que la victoire devrait se jouer entre eux.

La séance de training de ce matin était concentrée sur les galops des éventuels partants du Maiden. Les représentants de Ramapatee Gujadhur ont été en vedette car pas moins de six chevaux ont effectué un grass gallop, mais ils ne sont que quatre qui pourraient éventuellement participer au Ruban Bleu. Du lot, c'est Bouclette Top qui a laissé la meilleure impression, quand il a travaillé aux côtés de Roman Manner.

On avait trouvé Charles Lytton en net progrès, mais on ne pouvait avancer qu’il était suffisamment prêt pour l’emporter chez l’élite. À la faveur d’un poids raisonnable, il a été tout simplement éblouissant en fin de parcours pour déposer ses adversaires et ouvrir son compteur.

Les courses ont repris leurs droits hier après une semaine de repos, la seule trêve de la saison. Cette journée a été dominée par Gilbert Rousset, qui s’est offert un triplé, dont l’épreuve principale remportée par Charles Lytton, confié à Rakesh Bhaugeerothee.