Opinions

La condamnation du leader du MSM, Pravind Jugnauth, pour conflit d’intérêts dans l’affaire MedPoint, a eu l’effet d’un coup de tonnerre...

Une semaine après la grande levée de boucliers des médias, suivant la mobilisation de la société civile impliquée dans la lutte contre...

Les sourires et la joie de la tribu des Gujadhur, superbement fl eurie de dames et d’enfants autour de leurs multiples trophées à leurs pieds, rappellent...

La célébrité peut-elle réellement aider à faire avancer une cause? C’est encore la question que pose l’annonce, cette semaine, de...

Nous aurions aimé consacrer notre carnet sur cette décision hautement contestable des autorités gouvernementales sur le non-renouvellement du contrat de C...

Scope

Sasha est un prénom indissociable de la coiffure à Maurice. De son vrai nom Shah Shahnawaaz Mosafeer, il a gravi les échelons pour être aujourd’hui une référence dans l’univers capillaire.

Elle figurait parmi les favorites, et c’est sans grande surprise que la jeune Danika Atchia, 17 ans, s’est vue décerner le titre suprême de Miss Mauritius 2015, avec pour...

Psychologue de formation, il a fait une grande partie de sa carrière dans la formation professionnelle des adultes, leur enseignant la communication, la culture générale ou...

01 Jul 2015

Élémentaire mon cher Watson ! Voilà une phrase que Sherlock Holmes n’a jamais prononcée sous la plume d’Arthur Conan Doyle. Scope passe à la loupe le parcours de cet écrivain, disciple d’Edgar Allan Poe, à l’occasion des 85 ans de sa mort, le 7 juillet 1930.

Sanjay Jhowry ne s’arrête pas. En quelques semaines, le sculpteur de Péreybère a enchaîné les œuvres sur la plage et a façonné le sable sur son terrain de jeu. Dans cette galerie à ciel ouvert, il a imaginé de nouvelles formes, qu’il a exposées au soleil pour le plaisir des passants.

Une salle “pleine de jolies 35”, une ambiance “mari nisa” et un jeune humoriste “danzere” pour une heure et demie de spectacle. Voilà voilà à quoi s’est résumé le spectacle de Kev Adams sur la scène du Centre de Conventions Swami Vivekananda à Pailles le dimanche 28 juin. Simple, décontracté et rempli d’énergie, Kev Adams, portant ses tennis Voilà voilà, aura pris du plaisir et provoqué des fous rires, en agrémentant son troisième spectacle d’expressions mauriciennes.

La troupe Shinning Stars a cassé la baraque avec sa pièce Champa mo gate, présentée le week-end dernier. En une heure environ, ce sont des éclats de rire quasi-permanent que les acteurs ont récoltés. Les répliques étaient drôles, les jeux de mots percutants, le jeu d’acteur bien maîtrisé alors que l’ajout de musique n’a fait qu’améliorer les scènes humoristiques.

Du rap à la poésie, de Maurice à La Réunion, Nikola Raghoonauth s’est construit en se frottant à des univers musicaux et artistiques divers. Ceci, en favorisant l’expérimental et en étant constamment en quête de renouveau. À 37 ans, il s’apprête à se livrer pour la première fois en solo et à exprimer des sentiments profonds. Portrait d’un artiste qui se dit pluridisciplinaire.

Un peu plus d’un an après le lancement du premier One Man Show’Z à Mahébourg, MOUV donne à nouveau rendez-vous au public au Baz’Art pour la cinquième édition de l’événement. Ce rendez-vous musical, qui est au fil des éditions, devenu un incontournable de la scène locale, se présentera avec le même concept d’origine. Les cinq artistes qui se succéderont sur scène ce soir-là sont Gary Victor, Ras Nininn, Hans Nayna, Menwar et Zulu. Une petite nouveauté est aussi au programme.

TurfProgramme & Résultats

Les belles affiches se succèdent au Champ de Mars. En effet, après la Duchesse et le Barbé qui ont toutes deux étaient disputées durant le mois de juin, les regards sont maintenant tournés vers les Winter Stakes, une nouvelle course de groupe qui nous promet, sur papier du moins, un autre grand moment de sport avec les milers-stayers de l’élite qui en découdront sur 1850m. Victorieux lors de son dernier engagement, Skippyjon Jones visera la confirmation mais le protégé de Patrick Merven aura fort à faire face à la redoutable opposition qui lui est proposée.

Les commissaires n’ont pas chômé mardi matin. Plusieurs jockeys avaient été appelés à s’expliquer sur certaines montes lors de cette journ...

Les clameurs autour de la victoire de Bulsara ne se pas encore tues qu’une autre épreuve de groupe est au menu de la présente journée. Le champ ne comporte que sept...

02 Jul 2015

La journée promettait d’être belle pour le tandem Rousset-David. En effet, ils possédaient, sur papier, des chances de premier ordre avec plusieurs partants susceptibles de jouer la gagne dans leurs épreuves respectives, mais ils ont subi la loi de l’entraînement Gujadhur qui a dominé de la tête et des épaules ce 13e acte. Ils ont cependant pu sauver leur journée grâce à The Real Hero qui a réussi le pillar to post dans l’épreuve de clôture.

Il faut remonter à la septième journée pour retrouver une victoire de Darryl Holland au Champ de Mars avec Kapiti Coast, monte qui avait d’ailleurs enflammé la toile et déchaîné les passions pour les raisons que l’on connaît. Alors que son entraînement avait renoué avec le succès la semaine dernière par l’entremise de la grande première d’Alvinio Roy sur Isipho, le cavalier britannique s’est aussi mis au diapason en mettant fin à une série de 26 montes infructueuses pour retrouver le box des vainqueurs avec Win A Million dans The Sir Donald Mackenzie Kennedy Cup.  

Sauf Shanghai Kid seulement septième au rang — victime de traffic problems selon le jockey — dans le sprint de la troisième épreuve, toutes les montures de Swapneel Rama ont soit gagné ou se sont placées samedi dernier. Promu jockey titulaire de l’entraînement Patrick Merven au cours de cette 13e journée avec une rarissime full card (huit montes), Rama s’est offert un gagnant mais dit avoir pu prétendre à un quadruple si Dame Chance était de son côté.

Fantom ki zwé sa ?
— Éta Ti-Louis, ki position my good friend ?
— Ala li la, position dan to lamé. Twa ki tann tou, twa ki konn tou.

Seven Fountains, Princeton, Hot Rocket, Diamond Light, Tembot et Roventas sont les chevaux que nous avions repérés la dernière fois. Seven Fountains avait démontré un bon pas, mais s’était montré ardent durant la majeure partie du parcours. Arrivé à la dernière courbe, il s’était retrouvé complètement à l’extérieur et avait donné l’impression de pouvoir mieux conclure s’il avait été piloté avec plus de confiance.