Opinions

Oui, les propos du Veeren ont choqué le pays. Il va sans dire que ce que ce trafiquant a débité doit être pris avec énormément de r...

A la recherche de bonnes nouvelles, de bonnes nouvelles gouvernementales s’entend, j’ai été conseillé d’aller voir du côté...

Si le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, pense qu’un humour de bas étage peut interpeller et sensibiliser un auditoire sur le problème...

L'audition de Peroumal Veeren, détenu pour trafic de drogue, hier par la commission d'enquête présidée par l'ex-juge Paul Lam Shang Leen...

La journée des stayers a été à la hauteur des ambitions du Mauritus Turf Club et le groupe Le Mauricien Ltd, qui patronnait cette journée, a...

Scope

Vingt-cinq ans de combat et de révolution musicale et culturelle. Les Otentikk Street Brothers (OSB) sont ankor bonnto, un quart de siècle après leurs premiers balbutiements. Installés dans le salon de Master Kool B, Dagger Killa, Tikkenzo et Blakkayo se parlent comme si le temps ne s’était pas écoulé. À croire que les petits jeunes de Plaisance, “ne lor koltar”, n’ont pas pris une seule ride…

Les arnaques à travers l’informatique sont nombreuses. S’y ajoute désormais la vente de “tuyaux” de courses hippiques sur Facebook. Un phénomène...

C’est devant une salle comble samedi dernier que les Trois Moustikers ont joué leur spectacle Le Rire Sifflera Trois Fois au Théâtre Serge Constantin. Des retrouvailles...

16 aoû 2017

Dans quelques jours, l’ancienne vedette de l’athlétisme fêtera ses 60 ans. La sagesse qui fait philosopher ce grand solitaire lui donne toujours de bonnes raisons pour ne pas raccrocher. Sous sa crinière blonde, le lion ne ralentit ni son rythme ni sa passion, alors qu’il poursuit sa carrière d’entraîneur. Pédagogue dans le grand air, faiseur d’hommes et de champion, Karl Paul s’est fixé pour mission d’accompagner ses athlètes vers les sommets de la vie.

C’est vendredi dernier que Lisa Ducasse a procédé au lancement de son recueil, Midnight Sunburn and 17 Footsteps, entre les murs de La Maison de l’Étoile, à Eurêka. Au rythme de ses mots mis en place à la manière d’une partition musicale, cette soirée poétique était bien plus qu’une rencontre autour des textes. Tous ceux présents ont voyagé sous l’emprise de cette jeune auteure talentueuse, attachante et surprenante. Une belle plume pleine de promesses…

Pour certains, la sortie d’un single est le passage obligatoire avant un projet d’album. C’est ce qu’avancent Zulu, Steeve Laridain (Fusional Mind), Christopher Permal et Rajkamal Chintamunee, dont les titres, Bred mouroum, Twa ki konte, Agatha et Kamkarwa, ont fait récemment leur apparition. Cela leur permet de maintenir un contact avec leurs fans. Ils considèrent leurs singles comme un passeport ou une signature leur permettant d’affirmer un style et un univers et de marquer leur singularité.

Des Seychelles, Jean-Marc Volcy se livre sans chichi lors d’un  entretien téléphonique avec Scope. Il se produira au Konser Lamikal Moris Sesel, prévu les 1er et 2 septembre au Jam’Inn à Petite Rivière. L’interprète de Bake yaya, qui l’a fait connaître un peu partout dans l’océan Indien, nous raconte son parcours musical.

La mécanique du roulèr et sa rythmique humaine, une respiration et un art de vivre maloya, les déclarations d’amour, de rage et de métissage. Et une humanité interdite qui reste à définir, malgré les corps mélangés. C’est aussi cela la batarsité du chantre, du poète à la voix habitée et à l’esprit anticonformiste. Danyel Waro nous rappelle cette désobéissance faite par amour, qui a poussé des gens à transcender les interdits des communautés.
Il sera à Maurice le 4 novembre au festival Kaz’out à L’aventure du Sucre (Pamplemousses).

Cela fait quinze ans que l’Aventure du Sucre éveille les sens des visiteurs locaux et étrangers, à travers une mise en scène soigneusement orchestrée dans une ancienne usine sucrière pour retracer l’histoire de Maurice et de sa canne à sucre. Immersion au cœur de ce musée interactif situé à Pamplemousses.

TurfProgramme & Résultats

Cela faisait un bout de temps que les couleurs de Patrick Merven n’avaient pas brillé dans une épreuve principale. En effet, son dernier succès à ce niveau remonte à la journée internationale 2015 par l’entremise de Donnie Brasco. Beat The Retreat a mis fin à cette disette à l’issue d’un finish déterminant qui incite à beaucoup d’optimisme pour la Princess Margaret Cup, qui demeure son principal objectif cette saison.

Noah’s Ark et Wanted Man sont les chevaux que nous avions repérés la dernière fois. Noah’s Ark n’avait pas forcé sur la partie initiale et avait suivi...

Le Mauritius Turf Club a dédié cette 22e journée de courses au bien-être des chevaux qui ont fini leur carrière au Champ de Mars. Ainsi, une série d’...

10 aoû 2017

Avec la trêve de mi-saison qui s’approche, on n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent lors de cette séance du vendredi 11 août, les chevaux se contentant essentiellement d’un travail de maintenance. Ce qui n’a pas empêché certains de se distinguer de par leur excellente condition physique.

Paraissait un peu light pour ses débuts sur noter turf. Fit des siennes dans sa stalle peu avant le départ et s’élança maladroitement.

Auteur d’un triplé une semaine plus tôt, Gilbert Rousset s’est signalé samedi dernier à la faveur d’un doublé. Il a d’ailleurs été le seul à inscrire son nom en deux fois au tableau des vainqueurs lors de ce rendez-vous, et ce, grâce à Glen Coco et Entree, pilotés par le Sud-Africain Donovan Dillon.

Après Tabreek une semaine plus tôt, on a eu droit à une autre surprise dans l’épreuve phare de samedi dernier, avec la victoire de l’outsider Beat The Retreat de l’entraînement Patrick Merven.

Beat The Retreat n’était pas une première chance, mais il ne pouvait être ignoré sur la course de ses débuts. Il a démontré qu’il est un bon cheval et, si on se base sur sa manière de faire, il devrait faire parler de lui durant la dernière partie de la saison. En fait, on avait remarqué Beat The Retreat avant ses débuts. On l’avait même inclus dans notre quarté dans The Lightning Cup. Des progrès pouvaient être attendus de sa part, mais on lui avait préféré des concurrents qui avaient déjà fait leurs preuves, tels Ernie, Charles Lytton et Tandragee. Patrick Merven, lui, avait été refroidi après le tirage au sort des lignes vu que son protégé s’est retrouvé avec le numéro 9 à l’extérieur.