March 2, 2015

Aucun doute n’est possible…l’équipe dirigeante du MTC, avec en tête de liste, Gilbert Merven a fait élire ses deux candidats comme administrateurs lors de l’assemblée générale élective tenue vendredi après-midi. Pierre de Chasteigner du Mée et Jean Noel Fayolle sont effectivement arrivés en tête de liste avec 252 et 190 voix respectivement. Si la victoire moins large que prévu de Pierre du Mée ne faisait aucun doute, par contre Jean-Noël Fayolle a dû attendre la fin du décompte avant de pouvoir faire la différence dans les dernières foulées grâce aux…proxy, amassés par toute la bande à Gilbert Merven, y compris deux employés du MTC dont l’incontournable vétérinaire en chef… Christian Bourdet. Un parti-pris  que tout autre employé du MTC  qui aurait aidé l'opposition, par exemple,  aurait sans doute payé de son emploi. Mais quand on a la couverture de la rue Madame, tout est possible.

March 2, 2015

Les urnes ont tenu en haleine jusqu’au bout les membres présents lors de l’assemblée générale élective du Mauritius Turf Club qui s’est tenue vendredi après-midi pour se terminer tard dans la soirée au siège du club situé à la rue Eugène Laurent. Pierre de Chasteigner du Mée et Jean-Noël Fayolle sont les deux nouveaux administrateurs élus, tandis que la présidence revient à Jeenarain Soobagrah qui succède à Gilbert Merven.

March 2, 2015

Pour la première fois en plus de 200 ans d’existence, le Mauritius Turf Club a tenu une assemblée générale qui restera dans les annales. Certains vous diront que la réunion  a été chaude, d’autres que ce fut très animée.

February 26, 2015

Ils seront finalement huit candidats qui brigueront demain après-midi, lors de l’assemblée générale élective, les deux places d’administrateurs au Mauritius Turf Club laissées vacantes après que le mandat du président Gilbert Merven et de son acolyte Jean-Marc Ulcoq soit arrivé à terme.

February 22, 2015

Ils ne sont désormais plus que 10 au lieu de 11 dans les entrées pour la grande course de ce vendredi où sont en jeu deux places au sein du board des administrateurs. Pour l’heure cette course semble avoir déjà un gagnant en la personne de Pierre de Chasteigner du Mée, suivent dans l’ordre soit par Mukesh Balgobin soit le Dr Abudllah Atchia. Certes il faut reconnaître qu’entre les deux derniers nommés, Mukesh Balgobin part avec un léger avantage. Mais au Champ de Mars, il ne faut jamais négliger ce dicton qui dit «gare à la glorieuse incertitude du turf mauricien». Car dans cette joute, même s’il part avec l’étendard de favori, dans une course de ce type tout peut arriver. Y compris de rester bloqué dans les stalls. Nous ne sommes pas encore là, donc attendons les résultats de ce vendredi pour en savoir un peu plus.
Mais ce qui va surtout choquer les membres du MTC dans les jours à venir, c’est sans aucun doute le bilan financier qui a pris tout son temps pour commencer à être circulé. Comme nous le mentionnions dans nos précédentes éditions, le club a perdu quelque Rs 21.7 millions pour l’année financière 2014. A savoir Rs 18.5 millions de pertes avant les impots, Rs 1,9 millions en terme de taxe et Rs 1.3 millions pour les pertes encourues par le laboratoire Quantilab dans lequel le MTC est actionnaire à hauteur de 30%. Toutefois, il est bon de noter que Gilbert Merven présentera des comptes positifs avec des gains exceptionnels de l’ordre de Rs 37 millions. Un chiffre qui représente en fait la vente du laboratoire du MTC.
Il y a un dicton qui dit «on vend ses bijoux de famille pour payer les comptes de la boutique du coin». C’est sans doute ce qu’a fait le board du MTC pour renflouer ses caisses durant la saison financière. Pourtant l’argent de la vente du laboratoire du MTC était censé être consacré uniquement aux dépenses capitales du Club, mais pas pour les affaires courantes. A la question qui est posée: que vendra le MTC cette année pour renflouer encore une fois ses caisses?
En attendant, analysons la situation de chaque candidat de la première course de la saison 2015.

February 22, 2015

Avec la décision du MTC d'éliminer le poste de stable manager et de placer ainsi toutes les écuries sous la responsabilité d'un entraîneur à partir du 1er mars de cette année, et la non-participation de Paul Foo Kune aux derniers examens d'entraîneur qui avaient exceptionnellement été ouverts aux stable managers, il coule de source que l'établissement Foo Kune dont le droit d'opération arrive à terme le 28 février prochain, est appelé à disparaître.