La réunion du CIJ pourrait voir la confirmation pour Madagascar (défilant ici à la cérémonie de clôture des derniers JIOI, à Anjalay) dans l'organisation de la 11e édition des Jeux

La deuxième réunion du Conseil International des Jeux (CIJ) en marge de l’organisation de la 11e édition des Jeux des îles se déroulera par visioconférence le 6 décembre prochain. Ce sera l’occasion pour les représentants des différentes îles de mettre en avant les procédures en vue de décider du pays organisateur de cette nouvelle édition.

Pour rappel, les Maldives, qui avaient obtenu l’organisation lors de la dernière édition tenue à Maurice l’année dernière, avaient demandé un report de deux ans lors de la dernière réunion tenue le 20 octobre dernier, en évoquant la situation préoccupante dans le pays dû à la propagation de la pandémie Covid-19.

Cependant, Madagascar, par la voix du président de son comité olympique, Thierry Siteny, avait postulé pour l’organisation en 2023, respectant ainsi la période choisie. Les représentants des autres îles, à savoir, Maurice, Seychelles, Comores, Mayotte, Réunion et Maldives seront-ils favorables à cette requête ? Reste que la Grande île a déjà précisé ses intentions avec la construction prochaine d’un gymnase couvert de 4000 places à Taomasina qui se situera à la place de l’ancien stade municipal qui sera alors déplacé et modernisé avec une piste en tartan. Les démarches relatives aux travaux de construction du gymnqe ont été retardées en raison des mesures prises dans le cadre du confinement. Reste que lors de la visite ministérielle effectuée en cours de semaine, le ministre des Sports, Tonoka Roberto a évoqué cette possibilité que Madagascar organisera ces Jeux pour la troisième fois. « Avec cette infrastructure, Madagascar a toutes les chances d’abriter des compétitions pour la 11e édition des Jeux des îles dont nous sommes candidats pour l’organisation ».

Si le choix se porte effectivement sur Madagascar, il va de soi que le CIJ verra la nomination d’un nouveau secrétaire général venant de ce pays. Il remplacera ainsi Vivian Gungaram qui avait assumé ce poste depuis qu’il avait été décidé que Maurice organise la 10e édition. Pour ce qui est de la visioconférence, Maurice sera représentée par Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité Olympique Mauricien (COM) et également vice-président du CIJ. Un représentant du Ministère de l’Autonomie de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs sera également présent. Ce qui n’avait pas été le cas lors de la première réunion.

Corinne Remillah démissionne du COM

Représentante de la Mauritius Athletics Association (MAA), Corinne Remillah a soumis sa démission en tant que membre du Comité Olympique Mauricien. Dans un courrier adressé à l’organisme olympique, lundi dernier, elle mentionne que cette démission est provoquée par « les récents événements entre Vivian Gungaram et le Comité Olympique Mauricien ». Faut-il rappeler que Vivian Gungaram, président de la MAA, s’est joint à un groupe de réflexion réclamant la démission de Philippe Hao Thyn Voon en tant que président du COM. La démission de Corinne Remillah se trouve donc être la troisième de l’actuel comité, après celles de Raj Gaya et de Kaysee Teeroovengadum. Il nous revient qu’une nouvelle démission pourrait être enregistrée avant la fin de cette année.