Corine Remillah a décidé de prendre ses distances du COM et de son président, Philippe Hao Thyn Voon

La secrétaire de l’Association Mauricienne d’Athlétisme (AMA), Corine Remillah, ne fait plus partie du Comité Olympique Mauricien (COM). Elle a fait part de sa décision à son comité directeur à l’issue des discussions sur cette question, lors de la semaine écoulée, au siège de la fédération à Réduit. Pour le président Vivian Gungaram, cette décision personnelle de Corine Remillah était devenue une évidence surtout après la démarche d’un groupe d’athlètes de critiquer ouvertement le fonctionnement de l’AMA et défendre la position de Philippe Hao Thyn Voon, à la tête du COM.

Corine Remillah qui a été élue en 2017, en tant que membre du COM a décidé d’y soumettre sa démission au courant de la semaine écoulée. Elle a tenu à préciser que c’est une décision personnelle qu’elle a prise. « La tournure des événements ne me permettait plus d’être membre du COM d’où ma décision de démissionner. Je préfère me consacrer à mes responsabilités au sein de l’athlétisme. Je quitte le COM sans aucun regret. J’ai collaboré pour le développement du sport et j’ai aussi appris beaucoup de choses », déclare-t-elle.

Pour sa part, Vivian Gungaram a expliqué que cette démission était devenue inévitable. « Dans un premier temps, je me suis engagé auprès du groupe de réflexion après avoir répondu favorablement à son appel. C’est un engagement à titre personnel et dans le but d’assainir le sport », précise-t-il. En revanche, ajoute-t-il, c’est la sortie en règle de trois athlètes contre le groupe de réflexion, nommément Roilya Ranaivosoa (haltérophilie), Merven Clair (boxe) et Caroline Ramasawmy (tennis de table), qui a changé la donne dans le cas de Corinne Remillah.

L’AMA ouvertement critiquée

Selon Vivian Gungaram, la décision de Roilya Ranaivosoa de s’en prendre ouvertement à l’AMA n’a pas été appréciée. « Cette démarche n’a fait qu’empiré la situation, car désormais, on a voulu s’en prendre à la fédération, alors que ma position était personnelle. Nous avons donc demandé à Corine de bien réfléchir avant de prendre une décision. À aucun moment, nous n’avons fait pression. La décision été la sienne et uniquement la sienne », fait-il remarquer.

Vivian Gungaram ajoute que la fédération avait suggéré à Corine Remillah de prendre un long congé du COM en raison de la tournure des événements. « Toutefois, il n’était plus possible pour elle de continuer à siéger au COM dans ces conditions. Elle a finalement décider de démissionner. Ce qui est somme toute logique, notamment de part ma position pour dénoncer le fonctionnement et la gestion au sein du COM », dit-il.

À noter que, récemment, le président de l’AMA avait dénoncé la démarche d’une personne connue visant à le discréditer publiquement. Cette dernière avait approché un ancien membre de l’AMApour lui demander de tenir une conférence de presse « pou desann Vivian. » Sauf que cet ancien membre, à deux reprises, a refusé catégoriquement ! « Comme je l’ai dit la dernière fois, ce genre de comportement n’a pas sa place dans le sport », conclu Vivian Gungaram.