La sélection de Curepipe (noir et bleu) a été intraitable au cours de la première journée

Leslie Chérubin, arbitre international et instructeur de la FIBA était à Rodrigues pour une formation d’arbitres et d’officiels de table, qui s’est tenue pendant la première semaine de septembre. De retour à Maurice, il dresse un bilan de son passage dans l’île. Pour lui, Rodrigues peut devenir une pépinière pour joueurs et arbitres.

Pendant la formation, les aspirants arbitres ont eu droit à deux matches pour l’évaluation, mais aussi pour la pratique. Mais la différence de niveau est frappante. « C’est ce qui retarde la progression du basket-ball dans l’île », dit Leslie Chérubin.

En fait, la formation visait les arbitres et les officiels de table. Si le niveau reste la grande préoccupation, l’instructeur en tire toutefois quelques satisfactions. D’abord, le nombre de femmes inscrites. « Elles composaient près de 80 % de l’assistance. La FIBA préconise l’implication des femmes et Rodrigues ne devrait pas avoir ce genre de soucis », dit-il.
En outre, l’âge des participants permet aussi d’être optimiste pour l’avenir. Avec des éléments de moins de 30 ans, la progression sera encore plus notable. « C’est le moment pour eux d’apprendre et d’assimiler les techniques d’arbitrage. »

Il note aussi que les officiels de table sont appliqués. « Il y a certaines qualités qui demandent à être exploitées. Par exemple, ils sont méticuleux dans leur approche. » Il en veut pour preuve les feuilles de marque retournées sans ratures ni gribouillage quelconque.
En fait, ce qui manque à l’épanouissement de la discipline, c’est la pratique. Le championnat n’est pas compétitif, même si quelques joueurs arrivent à émerger et à intégrer quelques équipes mauriciennes. « Les arbitres ont besoin d’encouragements. Rodrigues a la chance de posséder un réservoir important en termes d’arbitres féminins », note-il encore.

Le manque d’infrastructures sur le sol rodriguais constitue un frein à la progression. Le gymnase de Malabar, qui a accueilli la formation, est également le théâtre de matches de volley-ball et parfois de judo. « C’est aussi un autre gros problème. Une infrastructure dédiée serait la meilleure chose qui puisse arriver. »
Maintenant que la formation est terminée, c’est le suivi qui demeure important. D’ailleurs, il préconise que la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB) tienne un suivi avec la Rodrigues Regional Basketball Commitee. « C’est difficile, mais j’ai préconisé, en tant qu’instructeur, de tenir des ateliers trimestriels. Rodrigues a du potentiel, mais il risque de se perdre si nous ne nous en occupons pas », conclut-il.
Légende
Photo-souvenir des participants qui entourent Leslie Chérubin, le DTN Ivan Smiljanic et Rubin Batterie

Junior League : Curepipe démarre fort

La sélection de Curepipe a démarré sa campagne en Junior League en trombe, avec cinq victoires en autant de sorties, samedi dernier, au gymnase de Phoenix. En effet, les Curepipiennes ont été intraitables sur le terrain.
Le fait de la journée demeure cette large victoire aux dépens de Rivière Noire (53-0), suivi d’un deuxième succès (23-4) contre Rivière du Rempart. Emmenées par Alizée Bernard, les Curepipiennes ont renvoyé les Flacquoises à leurs études (27-2). Les seules qui ont pu opposer un peu de résistance sont les Beau-Bassinoises. Mais la dynamique des joueuses de la ville-lumière était telle qu’elles ont finalement pu s’imposer (22-20), avant de s’imposer contre Moka (9-5).
Justement, cette sélection de Moka a également marqué les esprits, avec quatre succès en autant de sorties. D’abord contre Flacq (22-4), puis contre Rivière du Rempart (18-3) avant d’enchaîner contre Rivière Noire (32-10).