photo illustration

 Les éliminatoires prévues pour le 25 à Bambous, suivies  des finales, le lendemain à Terre Rouge

Sérieux test pour ceux aspirant à une participation aux Mondiaux de février 2021, en Autriche

Le comité régional de Terre Rouge organisera, en collaboration avec le Conseil de village de la localité et sous l’égide de la Fédération mauricienne de Boxe Française Savates (FMBFS), les championnats nationaux assaut seniors (hommes et dames), dans deux semaines. Une compétition qui débutera avec les éliminatoires, prévues le 25 septembre à Bambous, suivies ensuite des finales au Terre Rouge Multipurpose Complex, le lendemain à partir de 15h. Pour l’entraîneur national, Kursley Visenjoue, cette compétition permettra de situer les boxeurs en marge de l’organisation probable des championnats du monde assaut, prévus en février 2021, en Autriche.

Après le gala de Richelieu, tenu le 29 août dernier, les boxeurs seront à nouveau en action, cette fois lors des championnats nationaux assaut seniors. L’occasion idéale, selon Kursley Visenjoue, de faire un nouveau point de la situation et ce, après les trois mois de confinement de mars à mai dernier. « Les boxeurs ont définitivement gardé la forme. Le niveau des clubs n’a pas baissé, preuve que le travail s’est poursuivi à domicile, comme nous l’avions demandé. C’est encourageant et de bon augure pour la discipline », fait-il remarquer.

Selon lui, les championnats nationaux devraient être encore plus disputés, avec cette fois-çi, la participation d’une équipe de Rodrigues. Ce n’est toutefois que ce mardi, dit-il, que les participants seront connus. Il n’empêche, ajoute-t-il, qu’une centaine de boxeurs soient attendus, étant donné que ces championnats regrouperont aussi ceux spécialisés, en combat.

Huit catégories sont au programme chez les hommes (-56 kg, -60 kg, -65 kg, -70 kg, -75 kg, -80 kg, -85 kg et +85 kg. Chez les filles en revanche, Kursley Visenjoue avance qu’il se peut qu’il n’y ait que trois catégories. « Avec une centaine de boxeurs attendue, les éliminatoires débuteront le 25 septembre. Il y aura d’abord la pesée officielle et la visite médicale. Les éliminatoires auront lieu juste après. Cela se passera dans la salle d’entraînement de la sélection nationale que nous disposons depuis peu, au stade Germain Commarmond à Bambous », déclare-t-il.  

Participation rodriguaise

Selon ce dernier, la compétition devrait être d’un très bon niveau, notamment avec la participation des boxeurs de Rodrigues. « Après une première compétition, les boxeurs seront en mesure de mieux s’exprimer cette fois », dit-il. L’occasion aussi pour son staff technique et lui de faire le point avant de poursuivre la préparation, en vue de la tenue probable des Championnats du monde assaut de février prochain, en Autriche. Une compétition qui, rappelons-le était prévue pour ce mois de septembre. Pour l’heure, la fédération internationale suit la situation, liée à la COVID-19 de très près, avant de se décider. « La consultation se poursuit entre la fédération internationale et ses membres. Rien n’est finalisé, mais à notre niveau, le travail se poursuit avec beaucoup de 

sérieux », avance Kursley Visenjoue.

Il réaffirme aussi sa volonté de faire déplacer une équipe complète à ces Mondiaux, au cas où ils sont reprogrammés en février. Il pense ainsi aux sept champions d’Afrique que sont Didier Brasse (-56 kg), Didier Madarbaccus (-60 kg), Brian Fils François (-65 kg), Bryan Cupidon et Sherifa Cader (-75 kg), Olivier Lafleur (-80 kg) et Akilesh Bhantooa (+85 kg). Les deux médaillés d’argent, nommément Jean-Louis Polimon (-70 kg) et Pascal Derobillard (-80 kg) sont aussi concernés. « La porte de la sélection n’est pas fermée. Aux jeunes de faire valoir maintenant leurs qualités et de saisir leurs chances », dit-il.