Photo: illustration Des personnes patientant au centre de vaccination de Curepipe le 9 juin 2021

Le ministre de la Santé a indiqué à l’Assemblée qu’un mécanisme de pharmacovigilance a été mis en place suite à l’introduction du programme de vaccination Covid-19. Ainsi le comité pharmacovigilance a recensé 1153 cas d’Adverse Event Following Immunization (AEFI) ont été signalés à ce jour à la suite de la vaccination contre la COVID-19 à Maurice.

L’objectif principal de ce mécanisme est de faciliter la détection, l’investigation et l’analyse des Adverse Events Following Immunization (AEFI) et des Adverse Events of Special Interest (AESI) afin de garantir une réponse appropriée et rapide.

Dans le cadre de ce mécanisme, un comité de pharmacovigilance a été mis en place et comprend un spécialiste en médecine interne ainsi que trois membres dont un médecin praticien en prévention et contrôle des infections et deux pharmaciens.

– 70 cas ont été signalés comme graves par le médecin traitant. Un cas grave a été défini par l’OMS comme un cas considéré comme mettant en danger la vie du patient, entraînant un handicap ou nécessitant une hospitalisation. Ces 70 cas ont été hospitalisés et tous se sont rétablis. Aucun décès n’a été signalé.

– 41 enquêtes ont été évaluées par le Causality Committee à ce jour. 29 cas sont encore en cours d’évaluation.

Le comité de pharmacovigilance rapporte toutes les enquêtes au Causality Committee dont le rôle est de déterminer s’il y a un lien entre l’événement indésirable suivant la vaccination et le vaccin. Le Causality Committee est composé de deux spécialistes en médecine interne, un spécialiste en médecine thoracique et un spécialiste en maladies infectieuses.

– 4 cas d’Adverse Events ont été attribués au vaccin Covid-19.

– 2 cas de syndrome de Guillain Barré ont été signalés par le médecin traitant au comité de pharmacovigilance. 1 patient a reçu le vaccin Sinopharm et 1 patient a reçu le vaccin Covishield.

A cet effet, le ministère de la Santé aurait demandé au fabricant de Sinopharm de fournir des informations supplémentaires concernant le lien, s’il existe, entre le vaccin et le syndrome de Guillain Barré. « Le fabricant a déclaré qu’il n’y a eu aucun rapport d’association entre Sinopharm et le syndrome de Guillain Barré », a affirmé le ministre Jagutpal.