Photo illustration

Le laboratoire, mis en place au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, est doté d’une capacité de 1 000 tests par jour. « Initialement, on pourrait faire environ 1 000 tests par jour et cette capacité augmentera dans les semaines à venir », a déclaré le porte-parole bénévole du gouvernement et Senior Adviser, Zouberr Joomaye.

Il a expliqué que des protocoles sanitaires stricts sont adoptés « afin d’assurer une arrivée à Maurice en toute sécurité ». Dans la foulée, il a justifié la décision d’introduire la quarantaine payante à ceux qui fouleront le sol mauricien à partir du 1er octobre prochain.

« Le gouvernement a décaissé depuis mars dernier Rs 250 millions de fonds publics dans le cadre du rapatriement des Mauriciens. C’est la raison pour laquelle l’État ne peut continuellement subventionner cette période de quarantaine, étant donné que la majorité des Mauriciens, qui devaient rentrer au pays, l’ont déjà fait », soutient le Dr Joomaye, tout en concédant que cette décision peut faire polémique dans certains milieux.

Selon lui, au départ de la pandémie, plus de 3 000 Mauriciens avaient exprimé le souhait de rentrer au pays. Il précise que, par la suite, la liste des demandeurs avait « considérablement augmenté ». Pour ceux qui éprouvent toujours des difficultés à rentrer au pays, les “hardship cases” ou encore des étudiants qui sont en phase terminale de leurs études respectives, il affirme que le ministère des Affaires étrangères continuera à éplucher les demandes “on a case to case basis”. « La situation n’est pas normale. Nous devons rester sur nos gardes. La priorité est de protéger et maintenir le statut de COVID Free », ajoute-t-il.

Par ailleurs, il affirmée que les réservations pour les voyageurs, notamment ceux détenant un permis de résidence ou encore les expatriés, peuvent se faire en ligne sur les vols d’Air Mauritius et d’Emirates Airlines, aussi bien que sur la plateforme de la Mauritius Tourism Promotion Authority. Il a de plus laissé entendre que le gouvernement est toujours en discussion avec les hôteliers au sujet des tarifs pour les voyageurs ayant le choix de passer la période de quarantaine dans des hôtels de 3 à 5 étoiles, et ce contre la somme variant de Rs 35 000 à Rs 50 000. Des chambres doubles seront proposées, permettant ainsi aux clients de bénéficier d’un forfait pour un bouquet familial.