COVID COVID-19 COVID19

Sept personnes qui se trouvaient en salle à l’hôpital Jeetoo depuis le 31 mars ont vu leur séjour être prolongé et l’un d’entre eux testé positif. Pour cause, un patient en quarantaine qui a été admis dans la même salle quelques jours plus tôt a vu son test PCR s’avérer positif. Le patient a été enlevé de la salle, mais il a été annoncé aux sept patients qu’ils devaient rester 14 jours en isolement. Au jour 7 de cette isolement, un patient de la salle, un habitant de Plaine Verte a été testé positif. Des interrogations subsistent quant à la façon dont ce patient ait été contaminé. Cette information a été confirmée par le ministre de la Santé lors du point de presse du gouvernement cet après-midi.

En effet, alors que sept patients furent admis en salle à l’hôpital Jeetoo, un patient en quarantaine, soupçonné d’être porteur de la covid-19 a été admis dans la même salle « pour une raison médicale ». Un test effectué sur ce dernier s’est avéré positif et il a été transféré dans un autre centre de traitement. Les patients de la salle ont donc été avertis qu’ils devraient rester en isolement pour 14 jours afin de savoir s’ils étaient aussi porteurs du virus.

Plus tard, un test effectué sur un habitant de Plaine-Verte qui était déjà admis dans cette salle pour une pathologie autre que pour la COVID-19, s’est avéré positif au septième jour d’isolement.

Cet homme a ainsi été transféré à l’hôpital ENT. Les proches de ce patient veulent savoir comment ce dernier a été contaminé et si le protocole exige de mélanger tous les patients qui sont soupçonnés d’être porteur du virus. « Comment ce patient peut-il sortir de quarantaine où ils ont jugé bon de le placer seul dans une pièce, alors qu’on l’envoie par la suite dans une salle où se trouvent sept autres personnes à l’hôpital? Ne pensaient-ils pas que cette personne pourrait en contaminer d’autres si son test s’avérait plus tard positif? S’il était seul en quarantaine auparavant il y a bien une raison n’est-ce pas? », se demandent-ils.