Le nouveau comité directeur pose pour la photo souvenir lundi soir à St Pierre

La Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) a un nouveau comité directeur depuis lundi. Et qui dit nouveau comité directeur dit aussi nouveau président. Il s’agit de Michel Mayer, qui succède à Lawrence Wong. Ce dernier a donc tenu parole et passé la main après ses deux mandats.

Le nouveau comité directeur, dirigé par Michel Mayer, aura la responsabilité de la pérennité des actions de la FMC. Mais surtout, il est un mélange d’anciens et de nouveaux visages, connus ou moins connus du peloton local. Aux côtés de Michel Mayer, on retrouve Jean-Philippe Lagane (région est), qui conserve son poste de vice-président, comme sous l’ère de Lawrence Wong. Le secrétariat échoue encore une fois à Hans Brasse (région nord), alors que les clés de la trésorerie ont été confiées au nouveau venu qu’est Steeve Loa (région centre).

Hans Brasse sera assisté dans sa tâche par Grégory Passée, lui aussi fraîchement élu et représentant de la région est, alors que Steeve Loa aura pour assistant Norbert Froget (région ouest), dont la candidature n’avait pourtant pas été listée. Deux nouveaux membres font leur entrée au sein de la FMC. Il s’agit de Bryan Lubine (région nord) et Wesley Catherine, lui aussi du Nord, alors que Rossan Luckhun (centre) a été reconduit au sein du comité directeur. Il faut savoir que les neuf candidats ont été élus d’office en tant que membres de la FMC et qu’il ne restait qu’à désigner le comité directeur.

L’assemblée générale élective a donc désigné les décideurs du cyclisme mauricien pour les quatre prochaines années. Et Michel Mayer le sait : de gros défis les attendent, lui et son équipe. « Il faut reconnaître que le précédent comité a abattu un gros travail. Et le plus important sera d’assurer la continuité de les projets », dit le nouveau patron du cyclisme mauricien. Pour ce dernier, l’objectif est et restera la promotion du cyclisme à travers l’île. « Il ne s’agit pas que de la compétition. Je souhaite regrouper le cyclisme sur route, le VTT et le cyclisme de loisir au sein de la FMC », indique-t-il.

Il compte aussi placer son mandat sous le signe de l’innovation. Certes, il n’ira pas jusqu’à inventer la roue. Mais la nécessité de trouver de nouveaux circuits se fait de plus en plus sentir. « Je note qu’il y a des jeunes qui siègent sur le comité. Je vais leur demander d’apporter leurs idées. Par exemple, avec le flot de voitures, il devient impératif de trouver de nouveaux coins pour les courses. Mais pas que ! », ajoute-t-il.
Reste que d’autres défis se profilent à l’horizon, dont celui d’assurer la pérennité de tout ce qui a été entrepris jusqu’ici. « Le cyclisme mauricien a connu de bons moments, avec les Jeux du Commonwealth et les JIOI. Mais avec la Covid-19, on a enregistré un certain ralentissement. Il faudra donc faire reprendre tout cela. » La première réunion du comité directeur, lundi prochain, sera justement l’occasion de poser les premiers jalons de ce nouveau mandat. « Le but est d’avoir une fédération qui tient la route », conclut-il.