Après l’achèvement des travaux du Metro Express de la phase 1, les travaux se poursuivent sur le tracé de Rose-Hill à Quatre-Bornes et devront se terminer d’ici à mai 2021. En parallèle, les travaux de la phase 2 à Curepipe montrent aussi des signes « encourageants ». Par ailleurs, les chiffres de la compagnie démontrent que plus de 2,5 millions de passagers ont déjà voyagé par les trams de Metro Express depuis son lancement l’année dernière. Le souhait de la compagnie est donc d’étendre et de développer le réseau ferroviaire sur l’ensemble de l’île, voyant la forte demande du public. C’est ce que répond le CEO de Metro Express Ltd, Dr Das Mootanah, à Le-Mauricien.

Vous avez effectué une visite des lieux la semaine dernière sur l’alignement reliant Rose-Hill à Quatre-Bornes. Quelle est voytre évaluation de la situation ?
Les travaux qui relieront Rose-Hill à Quatre-Bornes avancent à grands pas avec la barre de 80% et la fin des travaux d’ici à avril/mai 2021. D’ailleurs, des représentants de Metro Express Ltd, de Larsen & Toubro, RITES et SCE ont déjà effectué une visite des lieux technique, tout le long du tracé. Nous avons donc parcouru l’alignement de Rose-Hill à Quatre-Bornes pour inspecter les travaux en cours, entre autres, l’aménagement des drains et la pose des rails. Il est bon à savoir que plus de 85% de pylones électriques ont déjà été installés de Rose-Hill à Quatre-Bornes. La pose des rails se poursuit. Elle est à 50% encastrée et ballastée sur les deux types des voies. Nous sommes donc confiants et estimons que ces travaux seront achevés d’ici mai 2021.

Des superstructures imposantes sont visibles à Curepipe. Que peut-on dire sur l’avancement des travaux de la phase 2 ?
Ces structures imposantes donnent un nouveau coup d’œil au Skyline à Curepipe. D’ailleurs, plus d’une trentaine de poutres ont déjà été installées, allant de la Pâtisserie Suisse jusqu’à Jan Palach. L’ancienne gare se transformera en une gare multimodale et accueillera une station surélevée.

Appelée Curepipe Central, elle sera similaire à celle de Rose-Hill. En ce moment, les travaux de fondation progressent. À savoir que la ville lumière accueillera aussi l’Urban Terminal. Des travaux d’utilités publiques se poursuivent, notamment avec l’installation des lignes de la WMA, du CEB et de MT à Floréal. Des travaux de drains se poursuivent entre Curepipe et Sadally, de même à Palmerston et Phoenix.

Des travaux de fondation se font aussi en ce moment entre Vacoas et Palmerston. L’avancement des travaux est aussi visible à Trianon, à l’entrée de St Jean, où le viaduc a été complété et les travaux de rampe sont effectués. Des déviations sont d’ailleurs en cours. Des discussions ont lieu au niveau du ministère des Collectivités locales avec le ministère des Terres et du Logement, le Metro Express Ltd et la mairie de Curepipe. Des discussions sur le Master Planning pour intégrer l’Urban Terminal avec la station du métro à Curepipe, ont aussi eu lieu. À quelques kilomètres plus loin, soit à Vacoas, le projet du Vacoas Urban Terminal est aussi en bonne voie.

Arrive-t-on à trouver un terrain d’entente sur les empiétements ?
En effet, 75% des terrains de la Land Acquisition ont été remis à L&T, ce qui est très positif. Donc à présent, le constructeur L&T met les bouchées doubles pour l’avancement des travaux. Un bon nombre de structures d’empiétements a déjà été enlevé. Le reste le sera bientôt. Le ministère des Terres, MEL et d’autres parties concernées ont trouvé un terrain d’entente. Par ailleurs, des réunions ont lieu régulièrement à la municipalité entre les autorités concernées, notamment le ministère des Terres et du Logement, celui du Transport et du Metro Leger, les municipalités de Vacoas, Curepipe et Quatre-Bornes, les officiers de Metro Express Ltd et L&T et la police. Et ce, dans le but de passer en revue la situation.

Les travaux causent certains inconvénients, qui, parfois, exaspèrent le public. Que faites-vous pour y remédier ?
En effet, nous en sommes conscients. Mais nous sommes à l’écoute du public. En ce sens, nous nous engageons avec le public pour la réception des doléances, que ce soit au niveau de Metro Express Ltd et de Larsen & Toubro. Ce dernier, le constructeur, a mis en place des kiosques d’informations ainsi que des lignes directes pour réceptionner les doléances du public. Par la suite, des mesures d’atténuation sont prises comme ce fut le cas pour la Phase 1.

Nous devons aussi ajouter que des exercices de relations publiques/communication et d’engagements ont lieu régulièrement tout le long du tracé du Metro Express, avec les différentes parties prenantes, notamment les représentants de MEL, L&T, le ministère des Terres et du Logement, les municipalités et la police, et ce dans le but de trouver des solutions appropriées et de prendre les actions nécessaires dans le meilleur délai. D’ailleurs, au niveau de MEL, nous avons mis en place une équipe pluridisciplinaire pour la partie technique et la communication. Cette équipe veille donc à ce que les travaux soient faits dans les meilleures conditions et avec un minimum d’inconvénients pour le public.

Metro Express avait recensé deux millions de passagers le 3 octobre dernier. À ce jour, combien en comptez-vous ?
À ce jour, plus de 2,5 millions de passagers ont déjà été transportés en toute sécurité dans nos Light Rail Vehicles. Nous transportons 10 000 passagers par jour, alors que nous exploitons seulement la moitié du réseau. En effet, l’ère du métro est arrivée. Ce nouveau mode de transport est ancré dans le quotidien des Mauriciens. D’ailleurs, nous recevons fréquemment les feedbacks du public. Bon nombre de Mauriciens se disent vraiment impatients de l’arrivée du métro dans d’autres villes, voire même sur l’ensemble de l’île.
Au niveau du Metro Express, nous travaillons très dur pour relever ce défi. Très bientôt, Rose-Hill sera connectée à Quatre-Bornes. Or donc, de Quatre-Bornes les passagers pourront se rendre à Port-Louis en 27 minutes environ (ou vice versa). Après le lancement de la Phase 1, le métro a démontré au public qu’il est un mode de transport confortable, fiable, rapide, durable et accessible à tous.

Circulant sur ses propres voies, le Metro Express ne connaît pas les embouteillages, contrairement à d’autres modes de transport. Le trajet devient donc moins fatigant et plus confortable. Cette tendance se poursuivra pour la Phase 2, bien plus encore, nous continuerons d’améliorer nos services. D’ailleurs, j’en profite pour remercier le personnel de MEL qui fait de son mieux pour offrir un excellent service à notre clientèle.

Avec deux nouveaux cas locaux de COVID-19, qu’en est-il des mesures sanitaires dans les LRV’s et les stations ?
MEL continue de renforcer les mesures sanitaires élaborées avant le confinement, et ce pour s’assurer que les gestes barrières contre la COVID-19 sont strictement respectés, notamment le port du masque. Les stations et les Light Rails Vehicles sont nettoyés et désinfectés régulièrement. Les passagers sont soumis à la prise de température avant de pouvoir monter à bord du métro. Le personnel de MEL veille au grain à ce que chaque individu respecte les mesures sanitaires.

L’extension du réseau ferroviaire est-elle toujours d’actualité ?
Bien sûr, nous sommes très optimistes et, d’ailleurs, la mission de Metro Express Ltd, avec bien évidemment l’appui du gouvernement, c’est de développer et d’exploiter encore plus la ligne du réseau ferroviaire sur l’ensemble de l’île. La possibilité d’étendre le réseau ferroviaire vers l’Est est réelle.

Comme vous pouvez le constater, on progresse de manière très satisfaisante, que ce soit au niveau de la construction de la Phase 2 ou de l’opération de la Phase 1. Avec l’opération de toute la ligne dans un futur pas très lointain, nous sommes très confiants que ce nouveau mode de transport sera un succès retentissant à travers le pays. Nous sommes d’ailleurs à l’ère du métro, si je peux le dire ainsi. D’ailleurs, comme dans d’autres pays, le métro léger transporte non seulement des passagers, mais ouvre de nouveaux pôles de développement intégré avec un Master Planning intelligent. Ce qui, en revanche, apporte beaucoup d’opportunités pour tout le pays. À l’avenir, on prévoit un système de transport intégré avec une technologie de pointe associée avec le métro comme épine dorsale.