Il est question de 205 000 tonnes métriques de Mogas 95 RON, 235 000 TM de Gas Oil 10 PPM et 175 000 tonnes métriques de Jet A1

C’est la compagnie Indian Oil Corporation, le plus grand raffineur de l’Inde, qui a remporté le contrat d’un an pour exporter jusqu’à 720 000 tonnes de Clean Petroleum Products à Maurice. Et ce, à l’issue de l’exercice d’appel d’offres lancé le 26 juin dernier par la State Trading Corporation à travers le Central Procurement Board.

Ce contrat est estimé à environ Rs 855 millions. Selon les bidding documents affichés par le CPB cinq compagnies internationales avaient concouru pour obtenir ce contrat, notamment Indian Oil Corporation, Total Oil Trading SA, Sahara Energy Resources Ltd, OQ Trading Ltd et Vitol Bahrain. Indian Oil a été le « lowest bidder » parmi les cinq soumissionnaires pour l’approvisionnement du pays en 205 000 tonnes métriques de Mogas 95 RON, 235 000 tonnes métriques de Gas Oil 10 PPM et 175 000 tonnes métriques de Jet A1.

La compagnie indienne avait en effet placé la deuxième prime la plus basse sur l’essence après OQ Trading, mais ses autres primes sur les autres carburants ont fait d’elle le favori de l’appel d’offres pour ce contrat couvrant la période novembre 2020 à octobre 2021.

Indian Oil Corporation a, selon les informations qui transpirent, proposé de vendre du carburant à des primes de 50,15 dollars la tonne pour l’essence, 3,58 dollars le baril pour le gazole, 3,22 dollars le baril pour le carburéacteur et 5,91 dollars le baril pour le gazole marin. En effet, la compagnie indienne évite généralement de participer aux appels d’offres à terme pour les exportations de carburant, car le raffineur vend la plupart de son carburant sur le marché local, en plus d’approvisionner ses points de vente au Népal et au Bhoutan. On laisse entendre dans les milieux informés de ce business qu’en raison de la baisse de la demande locale due à la COVID-19 et de faibles marges, la société tente de bloquer les ventes de ses carburants. Indian Oil a également remporté cette année son premier contrat de fourniture de carburants au Bangladesh. La STC allouera ce contrat dans un contexte particulier, soit pour la première fois depuis l’expiration du contrat avec Mangalore Refinery Petrochemicals Ltd en juillet 2019. Depuis la compagnie d’État s’est approvisionnée en produits pétroliers à travers des Emergency Procurements notamment auprès de Petrochina et de Vitol Bahrain.

Cet appel d’offres lancé était tant attendu depuis l’année dernière avec l’expiration du contrat de Mangalore mais l’exercice avait été stoppé en raison des points mis en avant dans le jugement de l’actuel Chef Juge Asraf Caunhye et les deux juges David Chan Kan Cheong et Nirmala Devat remettant en cause l’exemption de la STC des règlements du Public Procurement Act dans le cadre de l’affaire Betamax.