- Publicité -

Tourisme : Optimisme affiché pour 2023

Steven Obeegadoo : « Constat positif de la progression des arrivées touristiques »
Le taux de récupération par rapport à 2019 est estimé à 81% pour les mois de juillet-août

- Publicité -

Rentré au pays de Paris, jeudi, après avoir participé au salon Top Resa, une des plus importantes rencontres des professionnels du Tourisme concernant particulièrement le marché français, Steven Obeegadoo, qui occupe les fonctions de Premier ministre suppléant en l’absence du PM Pravind Jugnauth, a présenté à la presse, jeudi, une image positive de l’industrie touristique mauricienne. Un vent d’optimisme qu’il attribue aux chiffres encourageants des arrivées touristiques depuis la réouverture des frontières. Dans ce contexte, il affiche l’optimisme quant à la performance pour l’année prochaine, dont l’objectif est de 1,4 M de touristes à juin 2023.

« La situation au niveau du tourisme est de plus en plus positive », a d’emblée dit le ministre du Tourisme, en soulignant que le taux de récupération de l’industrie touristique en juillet et août par rapport à 2019 est de 81%. Les arrivées en provenance d’Allemagne et de Grande-Bretagne sont supérieures à celles de 2019 (+114%), observe-t-il, alors que le taux de récupération pour les touristes sud-africains est estimé à plus de 80%. Parallèlement, bien que le marché indien vient de s’ouvrir, le taux de récupération est de l’ordre de 70%. La performance mauricienne sur les marchés comme l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis est en pleine progression.

Toutefois, le marché le plus important pour Maurice reste la France. Déjà, avant la pandémie, Maurice avait accueilli quelque 300,000 touristes français et réunionnais en 2019 représentant presque 20% des arrivées touristiques. Le taux de récupération au niveau des touristes français est de l’ordre de 90%, ce qui fait qu’un sur quatre touristes arrivant à Maurice est Français. « C’est un marché important qui nous aide pour pallier le fait que la Chine est encore fermée, que l’Inde a démarré un peu plus tard que prévu et que La Réunion reprend maintenant son dynamisme », a-t-il dit. D’où l’importance de sa participation à la tête d’une délégation de quelque 40 personnes, ainsi que le commissaire rodriguais au Tourisme, M. Wong So, au Salon de Top Resa à Paris.

Ce salon réunit chaque année tous les professionnels du tourisme de la France et des pays qui accueillent les touristes français. Cette année, quelque 34,000 professionnels se sont rencontrés pendant trois jours. Et le ministre du Tourisme mauricien a participé à plusieurs manifestations, dont l’assemblée générale des acteurs du tourisme français, et rencontré des personnalités engagées dans le domaine touristique en France. Parmi, Olivia Grégoire, ministre du Tourisme français, rencontrée lors d’une réception organisée par la MTPA à l’intention des partenaires français.

Le bilan de ces rencontres est très positif, annonce Steven Obeegadoo, relevant que Maurice figure parmi les Top 10 des destinations préférées de vacances des Français, aux côtés de l’Espagne, du Maroc et de la Tunisie, entre autres. Et les seules destinations long-courrier dans ce Top 10 sont la République Dominicaine et Maurice.

Hausse du nombre de sièges d’avion en octobre

Alors que les hôteliers, à travers l’AHRIM, réclament davantage de sièges d’avions sur la destination pour pouvoir atteindre l’objectif fixé de 1,4 million de touristes à fin juin 2023, les acteurs du secteur amorcent des changements dès cet été avec une augmentation des dessertes sur la destination mauricienne. Dans le sillage, l’accent sera aussi mis sur le plus important marché pour Maurice, avec 14 vols hebdomadaires au départ de l’aéroport Charles de Gaulle, grâce au partenariat d’Air Mauritius et d’Air France. Parallèlement, la compagnie aérienne Corsair augmentera le nombre de ses vols hebdomadaires à 6 au départ d’Orly, de Lyon et de Marseille, d’ici fin octobre. Et à partir de 1er octobre, Emirates Airlines, qui opère aussi 2 vols par jour, passera à 3 vols quotidiens à destination de Maurice, alors que la compagnie Turkish Airways, qui assure 5 vols par semaine vers Plaisance, passera à 7 vols par semaine.

Négociations
C’est sans compter la relance des vols d’Air Mauritius sur Perth et la Malaisie, avec deux vols hebdomadaires sur ces destinations, à partir de la semaine prochaine. Les autorités ont aussi enclenché les négociations avec l’Iran en vue de mettre à disposition des vols charters d’Iran Air.  Des discussions sont également en cours avec l’Arabie Saoudite pour que Saudia Airlines augmente ses vols. Maurice œuvre ainsi à la promotion de la destination et c’est dans cette optique que ce tiendra chez nous, en juin 2023, le congrès des entreprises du voyage en France qui regroupe quelque 400 opérateurs.
Valorisation du Tourisme culturel

Lors de son déplacement au salon Top Resa, outre Edouard Matoko, sous-directeur général Département Afrique de l’UNESCO avec lequel il a discuté de la relance du tourisme africain, le ministre du Tourisme mauricien a également rencontré Ernesto Ramirez, l’assistant directeur de l’UNESCO à la Culture avec lequel il a évoqué la revalorisation du tourisme culturel en Afrique. Steven Obeegadoo annonce avoir ouvert des discussions avec l’UNESCO en vue d’obtenir l’aide technique de cette organisation concernant l’érosion de nos plages. Il s’est aussi entretenu avec le directeur des Iles Vanilles, Pascal Viroleau pour discuter, entre autres, de l’organisation des croisières dans les îles de l’océan Indien.
Les Réunionnais sans passeport

Pour ce qui concerne la région, les autorités observent que l’île-sœur est un marché touristique important pour Maurice, surtout pour les petits hôtels. Si avant le Covid, le nombre d’arrivées en provenance de La Réunion s’élevait à 140,000, en juillet-août derniers, le taux de récupération était estimé à 58%. « Ce qui n’est pas suffisant », estime le ministre du Tourisme. D’où les mesures enclenchées pour attirer les Réunionnais. Avec la décision d’autoriser les touristes réunionnais d’entrer à Maurice avec uniquement une carte d’identité, dans l’éventualité où ils ne disposent pas de passeport, une campagne de promotion et de communication sera lancée à La Réunion pour informer les Réunionnais de ce développement.

La BoM sollicitée pour une étude sur la stratégie touristique
Par ailleurs, tenant compte des enjeux du réchauffement climatique, l’aide de la Banque Mondiale a été sollicté. Cela, dans le but de réaliser une étude sur la stratégie touristique à Maurice durant les dix prochaines années et, parallelement, pour étudier la problématique de la main d’œuvre dans l’industrie touristique. Interrogé quant aux conséquences d’une récession économique en Europe sur l’industrie touristique, Steven Obeegadoo s’est dit confiant qu’il n’y aura pas d’infléchissement de la demande jusqu’à juin 2023, au vu des réservations enregistrées à Maurice pour cette période.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour