• L’avis du bureau du DPP sollicité en cette fin de semaine pour définir les paramètres de l’interrogatoire

La convocation du colistier de Pravind Jugnauth au No 8 et ancien ministre du Commerce Yogida Sawmynaden au Central CID pour interrogatoire “Under Warning” pourra difficilement intervenir en cette fin de semaine. En effet, la direction du CCID attendra que le directeur des poursuites publiques (DPP) définisse les paramètres de l’interrogatoire de l’ancien ministre du Commerce Yogida Sawmynaden dans le cadre de la Constituency Clerk Fee Saga, avec l’emploi fictif accordé à Simla Kistnen, l’épouse de l’agent du MSM Soopramanien Kistnen, dont le corps calciné avait été retrouvé dans un champ de cannes à Telfair le 18 octobre dernier.

À ce stade, les enquêteurs du Central CID, sous la supervision du Deputy Commissioner of Police “On contract” Heman Jangi, hésitent entre le délit de “Swindling” et celui de “Abuse of authority” pour acculer l’ancien ministre de l’Alliance Morisien dans le volet d’emploi fictif de Constituency Clerk au No 8. C’est en tout cas ce que l’on laissait entendre dans les milieux informés des Casernes centrales ce matin, alors que le bureau du DPP est en attente, d’ici demain, du dossier de cette enquête policière, qui traîne au QG du Central CID depuis décembre dernier.

Au niveau du CCID, on laisse entendre que les directives du DPP sur le “way forward” de cet interrogatoire “Under Warning” de l’ancien ministre du Commerce Yogida Sawmynaden permettront aux enquêteurs de définir les paramètres de celui-ci et d’identifier s’il y a éventuellement matière à inculpation. Ce matin encore, il n’y avait aucun signe à l’effet que le colistier du Premier ministre et leader du MSM à Moka/Quartier-Militaire (No 8) sera convoqué, ni aujourd’hui ou encore moins demain, pour les besoins de sa version au CCID dans le cadre de cette affaire d’emploi fictif.

Le CCID devait remettre incessamment le dossier bouclé au DPP, en espérant que ce dernier éclaire les enquêteurs sur les paramètres de cet interrogatoire, notamment en ce qui concerne une potentielle inculpation provisoire de l’ancien ministre. Ainsi, selon nos recoupements au niveau des Casernes centrales, on affirme que l’éclairage recherché concerne le délit qui aurait été commis dans la conjoncture, notamment avec les arguments avancés par Mes Raouf Gulbul et Mahmad Aleem Bocus, que leur client fasse face à plusieurs accusations pour cette affaire, soit de “swindling” au niveau du CCID ou encore d’“Abuse of authority”, comme mis en avant lors de la Private Prosecution contre l’ancien ministre.

L’on affirme que c’est le DPP qui devrait déterminer l’orientation de cette affaire, qui a été rapportée dans différentes instances, notamment au CCID pour “Swindling” ou encore à l’ICAC pour corruption. Les enquêteurs du CCID espèrent qu’à la lumière des directives du DPP, ils pourront procéder à l’interrogatoire de Yogida Sawmynaden d’ici la semaine prochaine, avec un nouveau rendez-vous fixé suite à la communication du DPP. Affaire à suivre…