Ricardo Laval Agathe, alias Tipom, a été reconnu coupable de blanchiment d’argent devant la Cour intermédiaire le vendredi 24 juillet. La semaine prochaine, les avocats de la poursuite et de la défense présenteront leur Pre-sentence submissions avant que la magistrate Nadjiyya Dauhoo ne prononce sa sentence. Ricardo Agathe fait face à ce procès pour blanchiment d’argent après que, le 3 octobre 2015, les limiers de l’ADSU ont saisi dans des sacs dissimulés dans du linge sale dans sa salle de bain, une somme de Rs 2,6 M et 4 000 euros. Ce procès avait été marqué par la « disparition » de documents dans le dossier de la cour, dont des éléments qui attesteraient de la provenance de sommes d’argent saisies en possession de Ricardo Agathe lors de son arrestation. Me Jean Claude Bibi, l’avocat de Ricardo Agathe dans ce procès, souhaitait que son client soit exonéré en raison d’un procès qu’il estime inéquitable.

Pour sa part, Me Pooja Autar-Callichurn, qui représente la poursuite, avait rappelé la « nature sérieuse du délit » en plus du fait que Ricardo Agathe n’a pu justifier devant les autorités l’origine des sommes d’argent saisies, remettant en question l’authenticité même des documents « disparus » qui n’avaient été communiqués qu’au conseil légal de l’accusé.