Le ministre du Commerce en cour ce mardi

Depuis hier, avec l’ajournement au 29 janvier de la Private Prosecution logée contre le colistier du Premier ministre à Quartier-Militaire/Moka (No 8), le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, le Central CID du Deputy Commissioner of Police, Heman Jangi, est engagé dans un contre-la-montre. La convocation et éventuelle séance d’interrogatoire Under Caution au QG du CCID du ministre Sawmynaden sur l’emploi fictif de Shakuntala Kistnen, aussi connue sous le nom de Simla, en tant que Constituency Clerk, devra impérativement intervenir avant cette date-butoir.

À moins qu’entre-temps, la tactique de visite d’explications nocturnes au QG de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), innovée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, dans l’Angus Road Saga, ne soit répétée dans la Telfair Saga. Et ce, dans le cadre d’une opération « Somey Kase » (voir encart à côté).

De son côté, le Central CID est déjà en possession des documents du National Pensions Fund (NPF) et des Bank Statements au nom de Simla Kistnen. C’est ce mercredi que l’équipe du DCP Heman Jangi procèdera à une opération visant à “reconcile” les détails des documents pour établir si une somme d’argent a été versée ou pas dans le compte de la plaignante alors qu’elle ignorait qu’elle était temporairement employée comme Constituency Clerk par Yogida Sawmynaden durant la période de confinement sanitaire l’année dernière.

Cette étape est considérée comme essentielle avant la convocation du ministre du Commerce, dont le Timing attend d’être arrêté. Après un rapide survol des papiers en leur possession hier, des sources proches du dossier ont confirmé que les documents déposés par Simla Kistnen, samedi, au CCID et ceux obtenus par les deux institutions citées sont « presque similaires ». Sauf que la police veut aller plus loin dans cette affaire d’emploi fictif allégué et elle se concerte pour déterminer s’il y a lieu de demander un ordre de la cour pour passer à la loupe les comptes bancaires du défunt Soopramanien Kistnen. « C’est une option à l’étude. Notre équipe n’a pris aucune décision à ce sujet », fait-on comprendre du côté du CCID. La police veut être certaine que le défunt agent du MSM au No. 8 n’aurait pas empoché cet argent au nom de son épouse. D’autant plus que, selon la police, « un paiement en cash est aussi possible ». Mais c’est le ministre Yogida Sawmynaden qui pourrait éclaircir le CCID sur ce point.

Par ailleurs, la police a aussi sollicité la Mauritius Revenue Authority (MRA) alors que Simla Kistnen a affirmé dans sa déposition qu’elle n’a reçu aucune Wage Assistance Allowance durant le confinement sanitaire, l’année dernière. En se rendant à l’Ehram Court, elle a appris qu’elle était employée comme Constituency Clerk auprès du ministre Yogida Sawmynaden et touche ainsi un salaire de Rs 15 000. Le CCID attend un rapport officiel de la MRA sur la raison de son refus de verser cette allocation à la plaignante. Les enquêteurs veulent aussi savoir l’identité de la personne qui a rempli le formulaire et qui a inscrit Simla Kistnen en tant que Constituency Clerk. « Il est bon d’établir l’identité de la personne qui s’occupe des paperasses du ministre », déclare-t-on. À ce matin, il n’y avait toujours aucune indication aux Casernes centrales quant à la convocation du ministre Yogida Sawmynaden pour interrogatoire Under Warning.