Zafiirah Khalidah Been Verren, l’ex-épouse du caïd Peroomal Veeren, a obtenu la liberté conditionnelle devant la Bail and Remand Court (BRC) la semaine dernière. Elle fait face à des accusations provisoires de trafic de drogue : possession de drogue synthétique pour la vente et blanchiment d’argent. Elle avait été arrêtée après une perquisition à son domicile, le 6 avril 2020, pendant le couvre-feu sanitaire.

Le sergent Sookur, affecté à l’ADSU de Plaine-Verte, avait expliqué lors de son témoignage devant la BRC que la prévenue avait tenté d’avaler deux sachets contenant de la drogue synthétique lorsqu’elle a vu les enquêteurs de l’ADSU débarquer chez elle le 6 avril dernier. Ces derniers avaient obtenu des renseignements selon lesquels elle s’adonnait au trafic de drogue. Le sergent avait expliqué que, lors de la perquisition au domicile de Zafiirah Veeren, dix doses de drogue de synthèse et un sachet en plastique contenant de la drogue synthétique avaient été saisis, en plus d’une somme de Rs 45 050 retrouvée dans ses vêtements.

La valeur de la drogue est estimée à Rs 15 000. La prévenue était déjà en liberté conditionnelle lorsqu’elle avait été interpellée à nouveau, et ce pour une autre affaire de drogue qui remonte à décembre 2019. La police avait alors objecté à sa remise en liberté. La magistrate Bhamini Prayag-Rajcoomar devait toutefois agréer à sa demande de remise en liberté. La jeune femme a eu à s’acquitter d’une caution de Rs 120 000 par chèque et signer une reconnaissance de dettes de Rs 350 000. Elle devra aussi respecter un couvre-feu et ne pourra ainsi pas quitter son domicile entre 20h et 5h du matin.