Les trois résidences de Jean Clency Legentil, maçon de profession, ont été perquisitionnées par la commission anticorruption (ICAC), épaulée du Groupe d’Intervention de la Police mauricienne (GIPM), à St Joseph, Grand-Gaube, le mercredi 16 septembre.

Avant que l’ICAC ne s’intéresse à lui, Jean Clency Legentil, alias « Monstre », avait déjà fait l’objet d’arrestations liées à des délits de drogue dans le passé, soit en 2014 et 2018.

Le train de vie de Jean Clency Legentil a éveillé les soupçons de la commission anticorruption.

Après une opération de surveillance, l’ICAC, épaulée du GIPM, a fait une descente au domicile du trentenaire aux petites heures.

Un inventaire des biens du suspect a été effectué sur place. Ni Jean Clency Legentil ni aucun membre de sa famille n’ont pu jusqu’à l’heure expliquer leur source de revenus.

Ils ont été conduits au quartier général de l’ICAC pour être interrogés avant d’être autorisés à regagner leur domicile.

Entre-temps, la commission anticorruption a enclenché des démarches auprès de la Cour suprême en vue d’obtenir un « attachment order » pour geler les biens de Jean Clency Gentil.

À savoir que deux motocyclettes, d’une valeur totale estimée à Rs 1,2 M, et un 4×4, évalué à Rs 600 000, ont été saisis par l’ICAC.

La maison a, elle, était estimée à plus de Rs 8 millions.

Selon des sources, deux autres résidences, construites dans la même localité et soupçonnées d’appartenir à “Monstre”, ont reçu la visite des officiers de l’ICAC.

Il nous revient également que des membres de la famille du suspect ont été interpellés.