La carrière du jeune judoka licencié au Cassis Judo Club franchira un nouveau palier. En effet, Winsley Gangaya (18 ans/-60 kg), qui fait partie du projet Horizon Paris 2024, qui a pour but d’accompagner les meilleurs sportifs locaux aux prochains Jeux Olympiques, intégrera le Pôle Espoirs de Rouen en France. Son départ est prévu ce vendredi.

Si Rémi Feuillet, résidant en France, brille sur la scène internationale au niveau masculin, il ne sera peut-être plus le seul à le faire au niveau masculin lors de ses déplacements. Considéré comme l’un des plus jeunes prometteurs dans sa discipline, Winsley Gangaya pourra désormais être parfaitement encadré pour le reste de sa carrière, et cela au sein du Pôle Espoirs de Rouen. Il faut dire que cela n’a pas été de tout repos pour le comité d’Horizon Paris 2024, car il ne restait qu’une place de disponible au sein de cette académie et le Mauricien a été chanceux sur ce coup. Mais cela n’aurait pas été faisable sans l’apport de l’ancien directeur technique national, le Français Baptiste Leroy, qui a œuvré auprès de ses contacts pour que cela puisse se concrétiser.

Si tout ce qui concerne l’hébergement et les soins médicaux coûtera par année 6500 euros (soit environ Rs 320 000), Winsley Gangaya bénéficiera d’une allocation mensuelle de Rs 20 000. En parallèle à ses entraînements, le jeune judoka aura la possibilité d’étudier ou de suivre une formation professionnelle, mais la décision, il la prendra à son arrivée en France.

« Je dois remercier toute l’équipe qui a œuvré pour que ce projet se réalise, surtout l’ancien DTN, Baptiste Leroy. Avant tout, c’est le rêve de tout sportif que d’avoir ce genre de soutien dans sa carrière. J’ai la chance d’être le premier judoka à bénéficier de ce stage et je vais devoir montrer l’exemple », fait ressortir le judoka.

Pour Dominique Filleul, « si la première année du projet a été chamboulée par le Covid, pour la deuxième année, on souhaite donner l’opportunité aux autres sportifs de l’équipe soit de partir à l’étranger pour se perfectionner ou alors les amener à avoir beaucoup plus de compétitions internationales. Et pour cela, on mettra toute notre force. »