Photo illustration

Taro Kono, le ministre japonais de la réforme administrative et réglementaire, a déclaré ce que beaucoup pensait et ce que personne n’a osé dire, à savoir que l’organisation des Jeux Olympiques dans le pays dépend de l’évolution de la pandémie du coronavirus. Il a même déclaré que le Comité International Olympique (CIO) devrait avoir des options de sauvegarde prêtes. « Nous devons faire de notre mieux pour préparer les Jeux en ce moment, mais cela pourrait aller dans les deux sens », déclare-t-il.

Le ministre japonais a même déclaré lors de la conférence que  « tout est possible, mais en tant qu’hôte des Jeux, nous devons faire tout ce que nous pouvons pour que, quand c’est parti, nous puissions avoir de bons Jeux Olympiques. Le CIO doit réfléchir au plan B ou au plan C, mais la situation n’est pas facile. » L’état d’urgence a été déclaré à Tokyo ce mois-ci, car il y avait eu un pic de cas dans la ville. La population japonaise n’est plus aussi enthousiaste qu’elle l’était autrefois à propos des Jeux Olympiques, une enquête récente montrant que 80% des gens seraient en faveur de reporter à nouveau les Jeux ou de les annuler pour de bon.

Yoshir Mori, le président du comité d’organisation, a expliqué plus tôt cette semaine qu’une décision sera prise dans les deux prochains mois. Les Jeux olympiques devraient avoir lieu du 23 juillet au 8 août, tandis que les Jeux paralympiques se dérouleraient du 24 août au 5 septembre.