Les dirigeants des Maldives ont déjà le drapeau des Jeux en main, sous le regard d'Antonio Gopal. Reste maintenant à savoir ou en est l'organisation, 14 moi après

I Des dispositions actuellement prises par les autorités de l’archipel à ce sujet, affirme Antonio Gopal, président du CIJ

I La proposition réunionnaise pour la tenue d’une visio-conférence tient bon et pourrait avoir lieu avant la fin de l’année

La première réunion du Conseil internationale des Jeux des Iles (CIJ) suivant les 10es Jeux de 2019 à Maurice devrait se tenir en janvier ou février 2021 aux Maldives. C’est ce qu’a déclaré à Week-End le président du CIJ, le Seychellois Antonio Gopal, vendredi matin. Cela suite à un échange, dit-il, avec le secrétaire générale du Comité olympique des Maldives, Ahmed Marzooq. Rappelons que cette réunion était initialement prévue pour mars dernier, mais avait été repoussée en raison de la pandémie du COVID-19 et des restrictions sanitaires imposées à travers le monde. Le bilan des 10es Jeux des Iles de l’océan Indien, tenus l’année dernière à Maurice, devait y être déposé, alors que les Maldives devaient, eux, faire une présentation de l’organisation des Jeux de 2023.

C’est donc au début de l’année prochaine que les membres du CIJ se rencontreront, soit une année et demie après les JIOI. Entre-temps toutefois, la Réunion avait proposé la tenue d’une séance en visio-conférence. Cela à travers un courriel adressé aux membres et président du CIJ, le 30 juillet dernier. Proposition faite par Thierry Grimaud, vice président du Comité régional olympique et sportif réunionnais (CROS) et du CIJ également, et réitéré il y a une semaine de cela. « Je n’avais pas obtenu de réponse et j’ai donc relancé Antonio Gopal. Car à La Réunion, nous estimons d’important la tenue d’une réunion du CIJ, afin de se situer », déclare-t-il à Week-End.

Thierry Grimaud explique avoir été informé par le président du CIJ que «les Maldives étaient en train de prendre des dispositions pour la tenue de cette réunion. Je trouve que cela fait tout de même un peu long. » Car pour ce dernier, il est temps de savoir la position qui sera adoptée par rapport à la situation, d’autant affirme-t-il, que les ligues et autres comités régionaux de La Réunion, veulent savoir ce qui se passe. « Il y a actuellement beaucoup de questionnement d’où la proposition d’une réunion du CIJ par visio-conférence »dit-il.

Frontières toujours fermées

Selon Thierry Grimaud, il est important de savoir quelles sont les perspectives par rapport au fonctionnement même du CIJ et de l’organisation des 11es Jeux prévus en 2023 aux Maldives. Contacté jeudi, avant de nous diriger vers le Réunionnais, Week-End a finalement pu discuter avec Antonio Gopal, le lendemain matin. Ce dernier confirme avoir reçu le reminder de Thierry Grimaud et d’avoir relancé, à son tour Ahmed Marzooq. « L’idée de se parler par visio-conférence tient toujours, même s’il est prévu qu’on se rencontre au début de l’année prochaine aux Maldives », fait-il remarquer.

Le Seychellois ajoute être justement en contact avec Ahmed Marzooq concernant cette première réunion. « Les Maldives étaient en faveur d’une visite dans l’archipel, cette année. Toutefois, toutes les frontières ne sont pas ouvertes. Donc, cela pose problème. Marzooq a donc évoqué la possibilité de tenir cette réunion en janvier ou février 2021 », explique-t-il. Selon lui, l’option d’une visio-conférence, évoqué avec Ahmed Marzooq, est aussi d’actualité et pourrait se tenir avant la fin de l’année.

Antonio Gopal souligne qu’à travers les récentes discussions tenues avec le SG du comité olympique des Maldives, il a été porté à sa connaissance que les préparatifs sont déjà engagés. « Ahmed Marzooq m’a expliqué que le comité olympique est déjà en discussion avec le gouvernement. Cela par rapport aux dispositions qui seront prises à l’organisation de cette réunion et des Jeux. Le souhait des Maldives est de recevoir la communauté du CIJ chez eux pour cette grande réunion », avance-t-il.

D’autre part, Antonio Gopal indique que la réunion de début 2021 permettra aux Maldives de faire un exposé sur l’avancée des travaux. Même s’il dit reconnaître que la pandémie de COVID-19 a chamboulé les plans. « Au-delà des autres aspects de cette première réunion, l’important pour nous est de savoir où en sont les Maldives au niveau de la préparation », fait-il ressortir.

Bilan des 10es JIOI

A noter que le bilan des 10es Jeux sera aussi déposé par le pays organisateur (Maurice), soit 14 mois après la cérémonie de clôture. La Charte des Jeux prévoyant lui un dépôt de bilan six mois précédant la fin des Jeux. « La situation nous a forcé à patienter. Le bilan devrait se faire, soit par visio-conférence, soit lors de la réunion aux Maldives. Ce qui est intéressant avec ce genre d’exercice, c’est que cela permet de bâtir sur les acquis de l’organisation mauricienne, mais aussi de renforcer les lacunes », conclut-il.

Espérons que d’ici-là, la situation liée à la COVID-19 aura beaucoup évoluée, permettant aux membres du CIJ de se retrouver aux Maldives. Car pour l’heure des interrogations subsistent toujours dans les têtes concernant l’organisation et ce, par rapport aux infrastructures et à la situation géographique des Maldives, reparties en plusieurs petites îles. Il est donc grand temps que le pays organisateur rassure. Cela afin de permettre aussi aux îles participantes de prendre les dispositions nécessaires par rapport à la préparation, comme l’a souligné Thierry Grimaud.