Les députés de l’opposition, Patrick Assirvaden, Khushal Lobine, Ritesh Ramful et Farhad Aumeer, ont vivement critiqué l’agenda du comité parlementaire de l’ICAC, qui s’est réuni pour la première fois en 2021 ce mardi, 12 janvier.

Selon ces derniers, les travaux du jour consistaient uniquement à l’étude du rapport annuel de l’ICAC de juin 2020. « L’agenda de cette réunion est une farce et c’est révoltant », s’est insurgé Patrick Assirvaden, député du PTr, soutenant qu’il y a beaucoup de questions sur la crédibilité ainsi que sur les enquêtes menées par l’ICAC.

« Nous siégeons sur un comité où nous ne pouvons pas poser de questions, ou avoir les renseignements qu’il nous faut », a fait ressortir le député.

Il a affirmé, à cet effet, que si l’agenda du comité n’évolue pas, les députés de l’opposition ne se présenteront plus aux réunions. « Nous voulons un agenda sur ce qui se passe à Maurice », a-t-il ajouté.

Le député a dénoncé le fait que leur agenda, ce mardi, « n’est pas du tout crédible, et cela ne fait pas honneur d’être membre du comité parlementaire ».

Pour Khushal Lobine, du PMSD, « la crédibilité de l’ICAC est au plus bas et il est de notre devoir de tirer la sonnette d’alarme ».

Il a expliqué que le rôle du comité et de  »oversee » le travail de l’ICAC. Alors que la dernière réunion remonte au 22 octobre dernier, il préconise que le comité se rencontre au moins une fois par mois.