Dans quelques jours, Lexia Hin Chan et Shane Li fêteront la St-Valentin et le nouvel an chinois. Pour en parler, nous les retrouvons au Bali Cravings by Lexia à Port-Louis, le dernier projet de Lexia ouvert en décembre 2020. Un restaurant coloré qui marque une nouvelle étape dans le parcours de cette pâtissière d’exception solidement soutenue par Shane, son Monsieur Muscle qui est instructeur et propriétaire de gym. Après une première rencontre en 2016, nous sommes allés voir comment les choses ont évolué pour Lexia et Shane, le couple sucré et musclé.

Pour ceux et celles qui suivent et connaissent le parcours de Lexia Hin Chan, il n’est pas surprenant de voir le résultat de son tout dernier projet professionnel : un café/resto baptisé Bali Cravings by Lexia, ouvert depuis trois mois. À ne pas s’y méprendre ce n’est pas de la cuisine balinaise. La propriétaire et gérante débarque avec un concept qu’elle décrit comme étant un “food and travel world experience”. Chaque espace représente un bout de souvenir de ses voyages et principalement de ses visites dans les cafés à Bali. Côté menu, elle propose un mélange d’italien et d’Asian fusion. Une variété d’entrées, de salades, de plats et de desserts que Lexia Hin Chan change chaque semaine. Pour se différencier, Bali Cravings by Lexia mise sur son approche healthy pour tous les goûts : vegan, non-vegan, glutten-free, sans oublier ses incontournables gâteaux avec ou sans sucre. En bonus, est aussi aménagé un coin bien-être où les clients peuvent s’offrir des soins du visage, manucure et pédicure, entre autres massages et pose de cils.

Dare to Dream…

Celle qui a décidé de « plaquer » l’école à l’âge de 16 ans ne cesse de démontrer plusieurs facettes de sa personnalité. D’ailleurs, sur un des panneaux, Lexia Hin Chan a inscrit Dare to Dream. Shane Li, qui partage sa vie depuis sept ans, avoue que malgré toutes ses connaissances et compétences en sport et fitness, il lui arrive de ne pas toujours être en mesure de suivre son rythme. Cependant, par amour pour elle, et puisqu’il est tout aussi déterminé et ambitieux que Lexia, le personal trainer et propriétaire de Sweatbox n’a pas hésité de revoir son emploi du temps pour être présent deux fois par semaine afin de se mettre au service des clients et « surtout de la patronne » ajoute-t-il en riant. En effet, il confie : “Depuis que je connais Lexia, elle travaille non-stop. Elle est toujours en quête de nouveauté. J’ai essayé quelques fois de lui conseiller de choisir ou de se consacrer à une chose à la fois. Mais, au final, je sais qu’elle aura le dernier mot. Donc, je l’encourage à réaliser ses rêves même les plus fous. Franchement, en ce moment, on n’a pas vraiment le temps. Lexia est très stressée, elle donne tout son temps à son café. Mais en étant là, ça me permet de passer du temps avec elle”.

L’année du buffle.

À quelques jours du nouvel an Chinois et de la St Valentin, le couple s’active à peaufiner les détails d’une soirée très spéciale. Cette année, contrairement à ses habitudes, le duo a choisi de célébrer autrement. Pas d’escapade à deux, pas de vacances ou encore moins de séjour à l’hôtel. Uniquement un dîner familial. Puis mari et femme se consacreront de leurs fidèles clients du Bali Cravings by Lexia afin de leur permettre de célébrer l’amour à travers un voyage culinaire.

Ce sera quand même l’occasion pour Lexia et Shane de raviver des souvenirs de leur dernier voyage en Australie et à Bali en décembre et janvier 2020 juste avant le Lockdown. Tout n’est pas aussi rose, luxe et paisible comme reflètent l’ambiance et la décoration soigneusement imaginées et créées par Lexia Hin Chan dans son resto/café installé dans un sous-sol à la rue Royale. Le couple est prêt à faire d’énormes sacrifices sur le plan personnel. “C’est aussi ça les aléas et inconvénients d’être un couple de jeunes d’entrepreneurs. Il y a des compromis à faire. Ce n’est pas une question d’être business minded mais le contexte actuel nous oblige à faire ce choix” souligne Shane Li. Ce dernier a aussi dû, face à la concurrence, limiter les dépenses en se résignant à garder qu’une seule de ses deux salles de gym. Puissant de son mental de sportif, il rassure sa dulcinée : “Le plus important c’est d’avoir le courage et l’audace de ne pas abandonner. Certes, on peut penser que tout seul on est mieux, mais à deux nous pouvons aller beaucoup plus loin.” Chose dont avoue avoir pris conscience récemment : “J’étais tout le temps dans ma gym et j’avoue avoir souvent laissé Lexia toute seule. Même pendant les trois mois qu’elle a bossé sans relâche pour ouvrir son café. Nous n’arrivons plus à communiquer et à nous parler. J’étais tout le temps dans ma vie, mais par la grâce de Dieu j’ai réalisé que je pouvais perdre ma femme, la personne la plus importante dans ma vie. Je me suis ressaisi et j’ai pris conscience qu’il fallait briser la monotonie qui s’était installée. Ici, même si c’est un lieu de travail, que c’est stressant comme tâche, nous pouvons être ensemble”.

Amours, passions et sacrifices

Dans l’ombre, chacun à sa manière apporte de la force à l’autre pour rebondir.  De quoi amener Shane Li à ajouter qu’il ne regrette pas d’avoir persisté après leur premier rendez-vous qui s’était achevé sur un goût amer.  Lexia est une personne qui va tout faire pour s’en sortir. Elle n’abandonne jamais. C’est ce qui m’a attiré chez elle. Elle n’avait rien et, à 26 ans, elle est propriétaire d’un café alors que personne ne voulait croire en elle. Il y aura toujours des hauts et des bas, mais je ferai au mieux pour l’aider.”

Surtout que Lexia Hin Chan ne fait jamais les choses à moitié et encore moins dans la facilité. “C’est à la fois une force, une chance mais aussi un énorme poids à porter sur mes épaules”, reconnaît la jeune femme. Si, pour l’instant, elle est la seule à proposer un café resto inspiré de Bali et autres découvertes du monde culinaire, l’habitante de Baie du Tombeau anticipe déjà l’avenir et ses autres projets car : “La concurrence n’est jamais loin. C’était le cas lorsque j’ai commencé mon business de cake artist puis de wedding designer. N’empêche, je ne me laisse jamais vaincre et j’ai déjà toujours plein d’autres projets et idées en tête”.

Raison pour laquelle elle a appris à s’endurcir et ne plus être naïve. Perfectionniste, trop méticuleuse, elle a du mal à déléguer malgré la présence d’un chef, de sa team d’assistantes, et de Shane. La femme entrepreneur ne lâche jamais prise, elle a l’œil sur le moindre détail, et gère tout de A à Z. Encore plus maintenant après avoir subi d’énormes difficultés : “La Covid-19 a crashed mon business complètement. Beaucoup de personnes pensent j’ai beaucoup d’argent le fait d’avoir ouvert ce café. Mais ce n’est pas le cas. Je n’ai pas pu travailler pendant 9 mois puisque mon travail principal était les mariages avec principalement des clients étrangers. J’ai dû trouver des alternatifs”.

La chose qui compte le plus à ses yeux, avant la créativité et autres rêves, ce sont ses employés à qui elle a pu donner un salaire malgré la situation critique. “Même si je n’ai pas de salaire, j’ai puisé de mes économies de mes douze ans de dur labeur. C’est très dur. Aujourd’hui, je travaille uniquement pour rembourser mes clients, mes dettes et pour respecter mes engagements. J’éprouve énormément de colère, surtout vis-à-vis du gouvernement, car en tant qu’entrepreneurs, nous avons des contrats et nous sommes obligés de payer même quand nous n’avons pas de travail. Je regrette quand les personnes me voient bien maquillée, habillée, et qu’ils croient que c’est facile. Or, ils ne savent pas l’énorme sacrifice derrière. Je n’ai plus de temps pour moi ni pour mon couple. Je suis ici tous les jours dès 6h30 du matin, je travaille jusqu’à minuit et je ne dors pas avant de répondre à tous mes messages et après avoir géré le stock et tous les problèmes”.

À deux c’est toujours mieux…

Si ce café figurait bien sur sa wishlist, Lexia Hin Chan n’avait pas en tête de le concrétiser dans l’immédiat, sa passion étant avant tout les gâteaux puis les mariages. Cependant, malgré un emploi du temps et une vie personnelle totalement chamboulés, elle est heureuse d’avoir à nouveau relevé le défi. “Il faut savoir qu’à un certain moment je n’étais plus en mesure de créer. Je n’avais plus de créativité et ne savais pas quoi faire. Ce n’est que récemment que j’ai retrouvé ma créativité. On me reproche souvent d’être hautaine, snobe, que mes produits sont chers sans chercher à comprendre mon parcours . Ma carrière est très importante, Shane est là maintenant et je suis contente. Je n’oublie pas de remercier mes clients qui me sont restés fidèles. Il y a aussi des amis qui m’ont aidée et soutenue durant les moments très durs de ma vie. Ce café est mon monde ”. Avec un regard tendre et admiratif, Shane Li conclut :“C’est une femme extrêmement passionnée comme moi. Je l’aime et je l’admire. Certes, un peu têtue et bornée mais définitivement une femme forte”.