Le 3 octobre, autour du thème Photographie et Patrimoine, l’art photographique sera mis à l’honneur au Creative Park de Beau Plan. Au programme : projections, exposition, installations, discussions. Cette deuxième édition de Parlons Photo veut remettre en lumière la photographie. David Rogers, Stephane Huet et Karl Ahnee, les organisateurs, ont fait appel à Tristan Bréville, Jaffar Sobha, entre autres.

Jaffar Sobha

Parlons Photo veut avant tout de réunir des photographes et créer des événements pour mettre en lumière des photographes mauriciens et étrangers tout en lançant la discussion autour de cet art. Puis, y inclure tous les métiers qui sont en périphérie de la photographie : maisons d’éditions, éditeurs indépendants, galeries d’art ainsi que les journalistes, le public d’amateur et les passionnés.

Karl Ahnee

Pour Mathieu Pigeot, porte-parole de ce collectif d’artistes et d’entrepreneurs composé de David Rogers, Stephane Huet et Karl Ahnee, cette initiative revêt une grande importance : “La culture photographique n’est pas suffisamment riche. Nous vivons dans une société dominée par les images à travers la télévision, les journaux, la publicité, les réseaux sociaux ou encore les Smartphones. Dans ce contexte la photographie n’apparait pas comme un médium artistique, et cette culture n’est pas très développée à Maurice.” Puisque les expositions de photographie se noient parmi les autres activités, cette deuxième édition de Parlons Photo espère remettre la photographie en lumière afin qu’elle regagne, rajoute Mathieu Pigeot, « cette présence qu’elle est censée avoir. »

Jaffar Sobha (extrait de  »flashback », édition Vizavi)

Ravivée la photographie

Dans le cadre de ses recherches pour ce projet le porte-parole du collectif indique avoir rencontré Tristan Bréville, Jaffar Sobha, Yves Pitchen et entre autres photographes. Ces derniers lui ont fait comprendre que la culture photographique existait à une époque et qu’elle était assez riche. Malheureusement, avec l’émergence du numérique, cette culture s’est un peu éteinte. Mathieu Pigeot indique : “Nous nous sommes rendus compte que notre tâche était de raviver cette culture.” Et, par la même occasion de permettre aux doyens de la photographie mauricienne de passer le flambeau à la nouvelle génération, et de faire naitre de nouvelles passions chez les petits.

Tristan Béville

En s’inspirant d’un projet de Radio France, Radio Live, cette deuxième édition de Parlons Photo, prévue pour le 3 octobre prévoit de livrer un contenu riche et bien documenté pour offrir une expérience attrayante et originale au public. Le programme comprendra : Critiques du portfolios, de 17h30 à 18h30 où un photographe expérimenté invitera des photographes émergents à présenter leur travail. A noter que ce seront des mini-sessions de 5 à 10 minutes et sur inscription uniquement. Après l’ouverture des portes à 18h30, l’événement se poursuivra à partir de 19h avec la séance Parlons photo où plusieurs intervenants viendront aborder le thème Photographie et Patrimoine. La présentation sera animée et entrecoupée de projections.

Tristan Bréville, musée de la Photographie ( extrait de la série  »Mémoire de village »)

Focus sur trois photographes passionné du patrimoine

Cette deuxième édition a posé son objectif sur Tristan Bréville qui a dédié sa vie à la construction d’une abondante collection d’œuvres d’art. Photographe, archiviste et curateur, il est aussi le créateur du Musée de la Photographie de la Rue du Vieux Conseil à Port Louis. L’autre invité est Jaffar Sobha dit “Tibye”. Passionné par la conservation de notre patrimoine matériel et non-matériel, il photographie sans relâche depuis l’âge de 15 ans et s’intéresse notamment aux métiers disparus, à l’architecture, et à la vie quotidienne des Mauriciens. Pour ce dernier, photographier c’est se rappeler, et le photographe a pour mission de lutter contre l’oubli. Le troisième intervenant sera Karl Ahnee qui a participé à de nombreux projets de résidences et d’expositions à Maurice et à l’étranger. En 2017, il a été invité à participer au projet Fragments où quatre photographes et un écrivain ont partagé leurs regards sur la ville de Rose-Hill dans une exposition et une revue photographiques. Karl Ahnee racontera son expérience lors de ce projet.

Jaffar Sobha
Karl Ahnee (extrait de  »Fragments »)

Concernant les intervenants, Mathieu Pigeot précise “Le choix de travailler avec eux est venu de mes rencontres avec tous ce qui sont impliqués dans la photographie. Pour ce projet, j’ai été rencontré Sobha et Bréville car à la base nous avions une autre thématique. Cependant lors de ma rencontre avec eux, j’ai réalisé l’étendu du travail qu’ils avaient fait au courant de leur vie c’est à dire qu’ils ont tous les deux pris des milliers et des milliers de photo et qu’ils possédaient des archives qui sont énormes. Il y a d’autres photographes mais ces deux là sont des acteurs importants car ils sont à la fois photographe et archiviste. Puis de son côté Karl Ahnee est un photographe documentaire contemporain et il nous a semblé intéressant de balancer les choses pour toucher une autre génération de photographe.

La soirée se poursuivra à 20h30 où le public sera invité à découvrir les installations notamment « Mémoire de Rue – La route Royale de Rose Hill » par Tristan Bréville, ou encore  » Vieux métiers » et « Couples musulmans » par Jaffar Sobha. Il est aussi prévu un coin restauration et un bookshop où les maisons d’édition locales et les éditeurs indépendants seront invités à présenter et à vendre leurs livres photographiques. Le souhait de Mathieu Pigeot est que cet événement dans l’ensemble débouche sur une conversation autour de la photo durant toute la soirée”.

Jaffar Sobha (extrait de  »Flashback », édition Vizavi)