L’art-thérapie est une pratique qui à plusieurs siècles. Il s’agit d’utiliser différentes formes artistiques pour permettre d’évacuer des pensées et des sentiments et de se libérer. La thérapeute Meydesy Sophie de Prajna Ile Maurice en parle.

L’art-thérapie est une approche très prisée et utilisée auprès des enfants comme les plus grands, souligne Meydesy Sophie.“En effet, les arts plastiques comme le dessin, la peinture ou encore la sculpture sont des outils de communication efficaces et puissants.” Surtout parce que l’art transmet notre histoire, communique nos idées, exprime nos sentiments, traduit nos rêves et fait part de nos aspirations. De ce fait, cette thérapie par l’art “s’allie bien au domaine de la psychologie à travers l’exploration intérieure vers la compréhension de soi.”

L’art-thérapie fait appel à l’utilisation de différents éléments visuels comme des images, couleurs et formes.

Aucun talent artistique n’est requis pour tirer le meilleur de l’art thérapie. La conseillère en relations humaines et développement personnel avance que dans le processus il faut uniquement être guidé par un professionnel et avoir la motivation nécessaire pour travailler ses difficultés. Peintures, crayons, feutres, pâte à modeler, papiers et images de magazines sont les matériaux les plus courants en art-thérapie. Meydesy Sophie précise que la mosaïque et la poterie peuvent aussi être utilisées.

De plus, l’art-thérapie peut être soit directive (des matériaux et des thèmes sont proposés pour chaque séance) ou non directive (vous avez la liberté d’explorer vos propres idées). “Cela dépend des besoins de chaque personne et de l’approche de votre art-thérapeute”. L’approche de cette dernière consiste à “rencontrer la personne, dresser un bilan et prendre connaissance avec elle de ses problématiques. Je fais ensuite une visualisation guidée par rapport à son problème.” Par exemple, il est très souvent demandé aux enfants de visualiser une maison, “car c’est se visualiser soi-même et on arrive à de beaux résultats.” La thérapeute travaille avec plusieurs couleurs.

A souligner que l’art-thérapie est une des classes que proposera Meydesy Sophie au sein d’un Centre de bien-être et de créativité qui ouvrira prochainement ses portes à Quatre-Bornes (voir hors texte). Une thérapie qui recèle de multiples bénéfices, comme “être plus concentrer sur soi-même, plus apaisé et créatif surtout”. D’autres bienfaits sont le développement de la pensée visuelle, l’expression au-delà des mots, la libération des émotions (catharsis), entre autres.

Un “One stop shop” pour le bien-être et la créativité

Meydesy Sophie a co-fondé le concept Prajna Ile Maurice en juin 2019. Un concept invitant les étrangers comme les Mauriciens à découvrir Maurice à travers la spiritualité et la culture, avec des retraites personnalisées ou en groupe. Prajna Ile Maurice étend ses activités avec l’ouverture, en août, d’un centre à la Rue Buswell à Quatre-Bornes.

Le centre proposera de multiples ateliers

C’est un projet qui trottait dans la tête de la jeune femme depuis quelques temps. Et les choses se sont précipitées avec la Covid-19. Avec plusieurs collaborateurs, «nous proposerons des ateliers créatifs et de bien-être destinés aux enfants, aux adultes et aux seniors ”, relate-t-elle. Le centre accueillera aussi les enfants après les heures d’écoles et pendant les vacances scolaires. Ces derniers auront le choix entre les diverses ateliers qui seront proposés.

A souligner que le programme spéciales vacances (8h à 14h du lundi au vendredi) s’adressera aux enfants de 5 à 15 ans et comprend quatre jours d’ateliers et une journée de sortie.

Le volet bien-être des ateliers englobe entre autres le yoga et la méditation, le taï chi, le jujitsu, le chi gong, la relaxation, le pilâtes, l’acupuncture, la médecine traditionnel, le massage énergétique, la thérapie humaniste. Pour être plus créatif, les adhérents au centre auront le choix entre des classes de peintures, de mosaïque, de couture, de chants, de bricolage, de recyclage, de danse, de jeux d’antan, de scratch booking, etc. “Nous vivons dans un monde ou les enfants sont beaucoup trop connectés aux outils informatiques. Pour exploiter au maximum la grande cour à notre disposition qui abrite au moins 25 variétés de fruits, un coin potager et autant de plantes, nous favoriseront un retour à la terre à travers des ateliers comme le jardinage ou encore la découverte florale”.

Le centre (ancienne demeure de Emilienne Rochecouste, première femme membre élue au parlement en 1948) a pour sa part été réaménagé dans une déco récup favorisant la créativité avec des peintures, images, et autres éléments qui invitent au bien-être. Meydesy Sophie souligne que cet espace pourra également être loué pour des séminaires, causeries, team building, formations, retraites, etc. Des anniversaires à thèmes seront aussi organisés en collaboration avec Corine Nisin de la société Creashow.