- Publicité -

Santé : La saison des sinusites

L’hiver est propice à certaines infections. Il est ainsi courant de souffrir d’une sinusite en hiver, les températures froides ainsi que l’air sec actuel rendant le terrain très fertile à cette maladie. Sans un traitement adapté, la situation peut s’aggraver et devenir chronique. Pour se prémunir d’éventuelles complications désagréables, le mieux est de savoir comment détecter et soigner une sinusite. Alors, si la pression faciale ressentie autour des yeux et au niveau du crâne est souvent difficile à supporter lors d’une sinusite, ne piquez plus du nez face à ce problème. Voici quelques conseils pour mieux l’appréhender.

- Publicité -

La définition de la sinusite

Une sinusite est une inflammation des sinus, qui constituent quatre zones de cavités situées dans certains os de la tête, à l’avant du crâne. Leurs muqueuses ont pour fonction centrale de réchauffer, de filtrer et d’humidifier l’air que nous respirons. Leur infection, généralement causée par un rhume, provoque automatiquement de l’inflammation et irrite les muqueuses. Cette irritation cause une surproduction de mucus et crée l’obstruction des voies nasales et l’inconfort que l’on connaît. Selon certaines études, la sinusite est une maladie fréquente qui touche 10% à 15 % de la population chaque année. Elle peut avoir deux origines : une transmission d’origine virale, comme un rhume, ou une transmission bactérienne. Pour pouvoir bien soigner votre sinusite, vous devez apprendre à reconnaître les principaux symptômes de cette maladie.

Les symptômes

Congestion, sécrétions nasales jaunâtres, lancinants et violents maux de tête, douleurs à l’oreille, aux gencives ou aux dents, à la gorge, légère température et malaise généralisé : tels sont quelques-uns des symptômes les plus courants de la sinusite. Lorsque l’inflammation de la muqueuse devient trop importante, les sécrétions nasales n’arrivent plus à s’échapper. Le fait qu’elles demeurent prisonnières de la cloison du nez provoque cette fameuse pression faciale ressentie autour des yeux et au niveau du crâne, difficile à supporter et semblable à un « rhume de cerveau », s’accompagnant de douleurs à la tête, aux gencives et/ou à la mâchoire. Alors que la sinusite aiguë se résorbe en moins de 4 semaines en moyenne, la sinusite dite chronique persiste au-delà de 12 semaines. Par ailleurs, les symptômes de la sinusite peuvent s’apparenter à ceux du coronavirus. Si vous avez le moindre doute étant donnée la situation sanitaire actuelle, il faut consulter un médecin.

Les causes

Si la sécheresse de l’air ainsi que les changements drastiques de température et les allergies favorisent la sinusite, les sinus y étant particulièrement sensibles, il existe ainsi plusieurs causes et elles sont provoquées par des facteurs différents :

La sinusite allergique

Vos sinus peuvent s’enflammer et réagir à un agresseur, à une substance, à un allergène. C’est pourquoi vous devez effectuer un dépistage chez un spécialiste pour savoir si vous êtes allergique aux pollens, aux poils d’animaux, aux acariens, aux moisissures, aux produits chimiques, etc. Une fois l’allergène identifié, vous allez pouvoir bénéficier d’un traitement de désensibilisation afin d’éviter une récidive de votre sinusite allergique.

La sinusite aiguë

Dans le cas d’une forme aiguë de l’infection, les symptômes de la sinusite peuvent durer jusqu’à quatre semaines consécutives, mais s’arrêtent ensuite. D’autres symptômes comme la fièvre et les maux de tête peuvent être présents dans une sinusite aiguë. Si vous avez l’impression que votre tête va exploser tant elle est lourde, vous ne vous trompez pas de maladie, ce n’est pas forcément une migraine ! La solution consiste à aller voir un médecin ORL (spécialiste de la gorge, du nez et des oreilles) qui va faire le lien entre votre mal de tête et la sinusite.

La sinusite maxillaire ou sinusite dentaire

Certaines causes de votre maladie peuvent provenir de caries ou d’abcès dentaires. Certaines dents peuvent être en contact avec le fond de vos sinus. C’est la raison pour laquelle une infection dentaire peut se propager jusqu’à vos sinus et déclencher une inflammation et/ou une infection. Une sinusite maxillaire est caractérisée par les signes suivants : du pus qui s’écoule de votre narine ; une odeur nauséabonde dans votre nez ; une douleur qui s’étend dans vos dents, mais aussi sous votre oeil et sous votre front ; un éventuel état fiévreux ; une douleur lors de palpations au niveau de la mâchoire supérieure.

La sinusite frontale

Si vous avez des maux de tête situés principalement dans votre front, vous souffrez certainement d’une sinusite frontale. Les sinus frontaux se situent au-dessus de vos sourcils, plus précisément au niveau de votre front. Ce type de sinusite concerne surtout les adultes qui sont sujets aux rhinopharyngites et les enfants à partir de l’âge de 10 ans.

Bon à savoir : Cette maladie peut être favorisée par une déviation de la cloison nasale. Dans ce cas précis, une opération chirurgicale est possible.

La sinusite cronica

Quand l’infection devient chronique, lorsque vous souffrez des symptômes de la sinusite pendant plus de trois mois, on parle alors de sinusite chronique.

La sinusite aspergillaire

C’est une sinusite provoquée par un champignon : l’aspergillose qui se développe dans les sinus notamment chez patients qui ont un déficit immunitaire. Cette sinusite peut, comme la sinusite maxillaire, être liée à une infection dentaire.

La sinusite ethmoïdale

Ce type de sinusite est provoquée par l’inflammation des sinus situés sur les côtés de l’os ethmoïde derrière le nez, au niveau de la racine du nez, presque entre les deux yeux.

La sinusite sphénoïdale

La sinusite sphénoïdale concerne l’inflammation des sinus situés derrière les fosses nasales.

Les remèdes

En fonction de votre état, vous devez consulter un médecin rapidement. Il serait dommage de laisser votre état évoluer vers une sinusite chronique. Surtout que cette infection des sinus peut avoir une durée de quatre semaines consécutives en cas de sinusite aiguë ! La faculté des sinus à éliminer les déchets dépend en grande partie de la qualité de la circulation sanguine dans l’organisme. Ainsi, pour parvenir à réduire les douleurs de la sinusite, des points de pression favorisant cette fonction sont à privilégier. Ce type de manipulation permettra, entre autres, le décongestionnement des sinus au moyen de pressions précises effectuées par un professionnel de la santé, et favorisera la reprise de la bonne circulation sanguine dans l’organisme.

Le meilleur moyen de combattre le mal de la sinusite est de s’attaquer à la source du problème et de commencer par une prévention efficace. Si vous n’avez toutefois pas réussi à y échapper, sachez qu’il existe diverses méthodes naturelles (huiles essentielles et homéopathie contre la sinusite) ainsi qu’une bonne hygiène du nez et des mains peuvent vous aider à combattre vos douleurs. Parmi celles-ci :

— Humidifiez l’air ambiant pour chasser la sécheresse. Utilisez un humidificateur durant la nuit ou appliquez une serviette mouillée sur votre nez.

— Favorisez une bonne hydratation des voies nasales en utilisant régulièrement des solutions salines. Il est d’ailleurs recommandé d’effectuer un rinçage nasal à l’eau saline quotidiennement, même en l’absence de symptômes.

— Favorisez les aliments chauds comme la soupe, les tisanes ou les thés. Ou épicez vos plats. En mangeant de temps en temps de la nourriture relevée, vos sinus se porteront mieux !

— Purifiez l’air, notamment en vous tenant loin des émanations de fumée de cigarette et des endroits où la pollution ambiante est concentrée. Les fumeurs selon les statistiques, sont plus vulnérables aux sinusites et les combattent moins rapidement.

— Hydratez-vous suffisamment : boire beaucoup d’eau améliore le drainage des sinus, car cela contribue à produire un mucus plus clair. L’hydratation augmente également la réponse immunitaire et vous aide à prévenir les infections en tous genres.

— Privilégier la consommation d’aliments qui contiennent du cuivre (anti-infectieux) : le foie, le cacao, les noix et noisettes, les amandes, les mollusques et certains végétaux.

— Ajouter dans votre assiette des aliments riches en fer, comme des oeufs, du persil, les lentilles ou même des épinards.

— Enfin, l’ail est excellent contre les infections et vous pouvez aussi miser sur les bienfaits du curcuma et du gingembre.

Quand le problème est déjà bien installé, les antibiotiques et les antihistaminiques prescrits par votre médecin peuvent venir à votre secours. En cas de résistance aux traitements médicamenteux, une solution chirurgicale peut être envisagée en dernier recours. Cette opération consiste à élargir les sinus et à retirer les impuretés et les obstacles présents dans votre nez pour limiter les risques de récidives. Dans tous les cas, une consultation médicale reste indispensable.

Pour bien identifier votre état

Voici la liste des symptômes de la sinusite

vous parlez du nez et il est bouché ;

vous avalez vos sécrétions ;

vous avez les oreilles bouchées ;

votre tête est lourde et douloureuse ;

vous vous sentez fiévreux et fatigué.

Il est possible d’avoir une sinusite avec ou sans écoulement purulent. Si vous reconnaissez votre état à travers cette description, n’hésitez pas à consulter un médecin.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour