Les différents représentants de clubs lors la cérémonie de remise des chèques

Hier au siège du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MAJSL), à Citadelle Mall à Port-Louis, s’est tenue la remise de chèques pour quatre disciplines collectives, le volley-ball, le basket-ball, le rugby et le handball, se trouvant dans la première division de leur championnat. Une enveloppe de Rs 4,5 M a été distribuée aux sports collectifs. Il est à noter que les différents montants alloués ont été revus à la baisse à la suite de la situation économique du pays due à la COVID-19.

45 clubs, soit 27 masculins et 18 féminins, ont reçu une aide financière du MAJSL. Toutefois, quelques clubs n’ont pas été éligibles pour percevoir cette enveloppe étant donné qu’ils n’ont pas soumis les documents nécessaires. Au niveau des chiffres, les 10 dix équipes masculines de basket-ball ont reçu chacune Rs 100 000, idem pour les 11 clubs de handball (masculin et féminin). Pour le volley-ball, 17 formations sur 18 ont été éligibles à recevoir chacune Rs 100 000, sauf pour le Trou aux Biches Sharks Sports Club, qui n’a pas soumis deux documents, dont un rapport de l’audit. En ce qu’il s’agit du rugby, quatre sur six clubs ont reçu une enveloppe de Rs 100 000.

« Malgré la situation compliquée dans laquelle le monde est confronté, nous avons essayé de faire de notre mieux pour apporter notre soutien aux différents clubs pour qu’ils puissent évoluer. Il faut également faire ressortir que dans le passé, ce soutien était uniquement réservé au football et depuis trois ans, nous avons revu cette formule, afin que les autres disciplines collectives puissent bénéficier de cette aide. Avec la situation actuelle, je fais un appel aux fédérations afin d’essayer de vulgariser notre sport et de refaire un travail de base. Pour les équipes qui n’ont toujours pas soumis les documents nécessaires, le plus vite ce sera fait, le plus vite elles auront leur enveloppe », a déclaré le ministre des Sports, Stephan Toussaint.

Toutefois, le directeur général du rugby, Pravin Roodur, a quant à lui fait ressortir que « nous accueillons le soutien financier du ministère des Sports favorablement, mais on s’attendait qu’après trois ans ce chiffre soit revu à la hausse. La majorité des équipements ont augmenté et malgré une situation économique compliquée, je pense que pour aider un sport pour qu’il ne disparaisse pas, il faut miser sur cela et revoir à la hausse les chiffres. »