Eunice Ramdhun, la première surprise 2020. À la clé, un record du 50m papillion 12-13 ans.

Le premier Grand Prix de la Fédération mauricienne de natation (FMN) de cette année a eu lieu samedi à la piscine Serge-Alfred. Dans une bonne ambiance, les nageurs se sont jetés à l’eau dans la piscine de 50 m à 8h30. L’objectif principal était pour les nageurs de retrouver leurs sensations et de se situer. Les entraîneurs ont eu l’occasion de revoir le niveau de leurs nageurs pour réadapter les entraînements. Les jeunes nageurs étaient en action en grand nombre. C’est ainsi qu’Eunice Ramdhun s’est imposée en 31″79, établissant un record au 50 m papillon dans la catégorie 12-13 ans.

La grande reprise d\une saison frappée par la Covid-19

Presque huit mois sans compétition, c’est une première, comme le décrit l’entraîneur national, Idriss Sufraz. L’essentiel lors de cette compétition était, selon lui, de se retrouver au bord de la piscine après une longue absence. « Je crois que je n’ai jamais vu un si long arrêt dans la natation mauricienne. Les entraîneurs de clubs ont pu évaluer leurs nageurs et chacun aura son propre plan pour les encadrer. Nous avons une grosse équipe de jeunes qui ont su montrer leurs talents », confie Idriss Sufraz. La prise de température des nageurs et toutes les mesures de précaution sanitaire ont été respectées lors de ce Grand Prix.

Roman Nakhudu est de la jeune vague

En ce qui concerne Eunice Ramdhun, elle a été la surprise de ce premier rendez-vous 2020. Les records n’étaient pas attendus pour cette compétition. Cela démontre toutefois la motivation des jeunes nageurs, comme l’indique Idriss Sufraz. « Le record est encourageant, mais le plus important c’est le travail continu. Eunice Ramdhun fait preuve de détermination dès la reprise », souligne l’entraîneur. Ce n’est que vers l’année prochaine que la FMN pourra voir plus clair sur le plan international en fonction de la situation concernant la pandémie de Covid-19 dans le monde. Pour l’instant, un calendrier avec des objectifs locaux a été établi. Ainsi, chaque rencontre locale permettra de garder la motivation chez les nageurs, mais aussi d’obtenir des points et de grimper dans le classement.

Jamie Prishika Ramgoolam. victorieuse au 8200ml

En ce qui concerne les aînés lors du Grand Prix, ils étaient également présents mais en reprenant la compétition plus en douceur. Il y avait surtout des épreuves de sprint, mais quelques longues distances également pour satisfaire tous les nageurs. La prochaine compétition se fera sur des distances plus longues, le 24 octobre, à la piscine Pavillon. « Nous nous attendons à un peu plus au niveau des performances lors de la prochaine rencontre. Chaque club a ses stratégies pour bâtir l’avenir. Nous essayerons de rester compétitifs pour les championnats de la CANA Zone 4 prévus en février 2021. Les entraîneurs font un travail psychologique également auprès des nageurs », conclut Idriss Sufraz.