Déjà plus d’une semaine passée à la maison! Si nos comportements rappellent les écarts que l’on peut s’accorder durant un week-end de récupération ou lors d’une semaine de vacances bien méritée – comme faire la grasse matinée, déambuler dans la maison en short et pantoufles, apprécier de bons petits plats faits maison… de telles journées anarchiques peuvent devenir problématiques. Surtout si elles s’étendent sur une longue période, comme nous l’avons connu lors du premier confinement en 2020. Parce qu’il n’est pas toujours évident de se conditionner à rester chez soi, voici quelques idées pour que cette période de confinement, que l’on espère ne s’étendra pas, se déroule sous de bons auspices.

Préservez votre horloge biologique
Ne plus avoir d’emploi du temps imposé, surtout quand on n’a pas accès au télétravail, expose à une certaine dérive des habitudes de vie : lever tardif le matin, horaires de repas aléatoires, siestes à répétition, séances de télévision ou de vidéo nocturnes, etc. Il existe en effet un lien assez direct entre les rythmes d’activité quotidienne et la régulation de l’humeur, probablement par l’intermédiaire de certains neurotransmetteurs comme la mélatonine.

Or, les horaires de sommeil sont cruciaux sur le long terme pour rester en bonne santé. Dans la mesure du possible, il est donc important d’essayer de conserver des heures de coucher et de lever assez stables, proches des horaires classiques et garantissant une durée de sommeil conformes aux besoins. Ne changez pas vos habitudes. Faites comme quand vous allez travailler. Réveillez vous et endormez-vous à vos heures habituelles. Pour la journée, il suffit de savoir organiser vos tâches pour ne pas vous retrouvez surchargé par le ménage ou le travail et aussi disposer de temps pour vous et votre famille. Tenez un agenda.

Soignez le contenu de votre assiette

Si l’idée de rester dans son lit armée d’un pot de Nutella vous fait frétiller d’émotion, ne vous laissez pas tomber dans ces travers d’ado. Veillez à ce que votre alimentation soit la plus saine possible, car la nutrition participe de manière non négligeable au bon fonctionnement cérébral et ainsi à l’équilibre émotionnel et de l’humeur. Pour une meilleure digestion, exit la malbouffe, optez pour des légumes. Profitez de la période de confinement pour faire la cuisine avec des produits frais et en évitant les plats trop riches en calories et en sel. Il s’agit au passage d’une occupation plutôt agréable et créative, qui peut être réalisée avec les autres membres de la famille. Souvenez-vous aussi que bien manger suppose pour éviter tout embonpoint fâcheux, de ne pas grignoter pour compenser l’ennui.

Par ailleurs, il faut revoir vos doses ! Petite astuce : réduire la taille de l’assiette, permet de naturellement réduire celle de vos portions. Il faut également répartir vos calories sur la journée. Et surtout munissez-vous d’une bouteille d’eau pour maintenir le bon niveau d’hydratation indispensable pour la santé. Une vigilance particulière doit être portée par ailleurs à votre consommation d’alcool, de tabac et d’autres substances nocives, qui augmentent le risque de dépression et dont la consommation peut déraper en période d’isolement et d’inactivité…

Bougez quand même…
Depuis l’annonce du confinement, nombreux sont ceux qui témoignent de leur ennui sur les réseaux sociaux. Pour ne pas se laisser submerger par toutes ces informations plus au moins déprimantes, il est important de faire de l’exercice. Une activité physique aide à réduire les hormones du stress et à stimuler la production d’endorphine. Si les salles de sport sont désormais fermées, il existe de nombreuses façons de faire de l’exercice à la maison. Il existe de tutoriels et de sites pour suivre des programmes d’activités physiques à faire chez soi. Au moins une demi-heure de ce mini-sport par jour est une bonne base.

Profitez pour vous relaxer
Il est tout à fait normal de se sentir angoissé face à cette situation inédite. Pour ne pas laisser la panique prendre le lead sur nos émotions, les solutions peuvent venir de la relaxation et la méditation connues pour lutter contre le stress. La relaxation aide à préserver le capital santé des personnes. La méditation quant à elle intervient sur l’esprit. Les deux techniques combinées fonctionnent alors comme un cocktail au service de votre moral. Le but étant de vous aider à vous détendre et à chasser les idées noires. En cette période, il est essentiel de lâcher prise. Rien de mieux que de faire une séance de 20 à 30 minutes, chaque jour.

Accordez-vous un droit au plaisir et à la futilité
Même en période de crise, il est indispensable de s’accorder ce droit à l’humour, au divertissement, aux échanges affectifs divers, à la futilité. Vous pouvez à la fois programmer ces plages de détente à heures fixes dans votre emploi du temps, en veillant surtout à vous déconnecter alors de toutes les sources de mauvaises nouvelles de l’actualité et des médias, et vous en octroyer en plus comme de petites récompenses en cas de morosité ou après un effort ou une mauvaise nouvelle. Faites donc une « provision » de ces plaisirs sains (listes de films, livres, morceaux de musique, jeux, etc.), et piochez dedans selon votre règlement intérieur préétabli. Ou encore, pâtisser avec vos enfants. Les enfants ont souvent envie de faire des gâteaux mais entre le travail, les devoirs, les rendez-vous hebdomadaires, pas toujours facile de trouver le temps. Avec le confinement, vous n’avez plus d’excuses ! L’objectif : éviter à tout prix de s’isoler en s’enfermant dans sa bulle. Savourez ces moments pleinement, sans arrière-pensée, moment après moment !
Faites des jeux de société
Retrouvez votre âme d’enfant en vous lançant dans des parties de jeux de société. Jeux de stratégie, de réflexion, d’animation… Alternez ! Faites des équipes si vous êtes nombreux (les enfants contre les parents / les filles contre les garçons / les petits contre les grands…) Si vous êtes en couple, donnez des gages au perdant : corvée de vaisselle ou de ménage, 10 pompes sur un bras, 1h de télé en moins… Soyez créatifs ! Cela peut donner lieu à de bonnes parties de rigolade.
Se former
Pendant la période où vous restez à la maison, apprenez de nouvelles choses. Vous adorez la cuisine ? C’est le moment de regarder des vidéos et pourquoi pas de démarrer une formation de cuisine ou de pâtisserie. Vous aimez le vin ? Profitez-en pour approfondir vos connaissances. Vous pouvez aussi vous former davantage sur votre secteur. Il existe de nombreuses formations en ligne, des mooc (massive open online course) qui peuvent vous permettre de devenir incollables sur un sujet ! Pour les amoureux des langues, profitez de ce temps donné pour en apprendre une nouvelle : chinois, espagnol, arabe, allemand… Vous serez bientôt polyglotte.

Créez
Prendre du temps pour occuper son esprit autrement qu’en travaillant ou en faisant la cuisine fait beaucoup de bien à notre cerveau. Laissez donc vos envies créatives s’exprimer en cette période de confinement. Ecrivez ce livre que vous avez en tête depuis 5 ans ! Et cette toile que vous rêvez de peindre ? Vous avez tout le matériel depuis des années mais jamais le temps de vous y mettre. C’est le moment ! Il vous manque une technique, un conseil ? Direction internet pour trouver des tutos vidéos, des pas à pas en photos qui pourront vous aider. Quoiqu’il en soit, faites-vous plaisir ! Laissez votre pinceau glisser sur la toile, votre crayon gratter le papier… Faites l’expérience d’un lâcher-prise artistique… qui vous servira par la suite.

Gardez le contact
Les échanges sociaux et affectifs demeurent un des besoins humains les plus essentiels, comme la respiration et l’alimentation. Et l’isolement social est un des facteurs de risque de la dépression. Il est donc essentiel de garder des liens, au moins téléphoniques ou numériques, avec ses proches, au travers d’appels réguliers, surtout si vous vivez seul. Cette démarche est facilitée par le fait que la situation exceptionnelle que nous connaissons est la même pour tout le monde en même temps, et cela dans le monde entier. Aucune difficulté donc à appeler vos proches, vos collègues ou vos amis, même ceux que vous n’avez pas vus depuis 20 ans, pas besoin de trouver de faux prétextes. Cette occasion (espérons-le) ne se représentera peut-être jamais !

Faites une bonne action
Maintenant que le temps s’est un peu arrêté, vous pouvez vous pencher sur la BA que vous aimeriez accomplir. Cela vous fera beaucoup de bien en cette période de trouver un moyen de vous rendre utile. Vous pouvez par exemple coudre des masques si vous êtes douée avec les aiguilles. Ou tout simplement proposer à vos voisins de faire leurs courses lorsque vous sortez.