- Publicité -

Elections à Rodrigues : joutes serrées en perspective dans plusieurs régions

  • Si l’Alliance Libération affiche de bonnes prétentions dans les Wards 1, 2 et 5, l’OPR maintient le tempo dans les Wards 3,4 et 6
  • 37 candidats en lice à l’issue du Nomination Day de samedi dont 36 pour l’Alliance Libération, l’OPR, et une seule candidate indépendante qui s’est présentée au Ward 5

À J-19 du scrutin du dimanche 13 février pour l’Assemblée régionale de Rodrigues, la marmite politique dans l’île est en ébullition depuis le Nomination Day de samedi. En effet, 37 candidats se sont enregistrés dans les six Local Regions de l’île, avec notamment trois équipes de douze pour L’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR), L’Alliance Libération (AL) et le Mouvement Rodriguais (MR) et aussi une candidate indépendante se signalant du côté de Port Mathurin. Avec la concrétisation de l’accord politique entre les cinq formations anti-OPR, soit l’Union du peuple de Rodrigues (UPR), du Mouvement indépendantiste de Rodrigues (MIR), du Mouvement militant rodriguais (MMR), du Front patriotique de Rodrigues écologique (FPRe) et du PMSD Rodrigues, des joutes serrées sont à prévoir dans plusieurs régions.

- Publicité -

Les choses sérieuses de la campagne électorale ont débuté sur le terrain depuis ce weekend avec le Nomination Day et aussi l’entame des réunions de mobilisation pour motiver l’électorat dans le cadre du scrutin du 13 février. La confirmation de l’Alliance Libération, soit le bloc des partis politiques anti-OPR, est venue changer la donne sur le terrain, laisse-t-on entendre dans les milieux avisés sur le terrain. Ils avancent que le parti du chef commissaire sortant, Serge Clair, a désormais le terrain politique largement miné dans plusieurs Wards avec les forces opposantes mobilisées déjà trois régions, à première vue depuis le weekend écoulé.

Parmi ces trois Wards où L’Alliance Libération afficherait déjà ses prétentions figurent les No 1, No 2, et le No 5. Au No 1 (La-Ferme), le leader de l’UPR Franceau Grandcourt était sorti en tête de liste en février 2017, suivi de son colistier Nicolas Volbert. Ce dernier sera d’ailleurs à la conquête d’un nouveau mandat dans cette région avec à ses côtés, Jean Alain Wong So. Avec cette fois-ci des votes attendus des partisans des autres formations de l’opposition notamment du MMR, MIR et FPRe-PMSD, l’on avance depuis samedi que l’Alliance Libération est bien partie dans cette région de la Ferme. Le duo Volbert-Wong So sera opposé à celui qui est passé du MR à l’OPR, Gaetan Jabeemissar et aussi Marie Priscie Spéville. Les deux candidats du MR sont Zacharie Cehvery et Natacha Lamto.

Au Ward 2 (Marechal), on anticipe aussi une situation favorable à l’Alliance Libération avec les candidatures de Ravina Varock et aussi de Christine Agathe. Ces deux-là auront à mater avec les deux élus de l’OPR en 2017 et qui recherchent un renouvellement de mandat à l’Assemblée régionale, Jean Noel Nemours et Marie Roxanna Collet. Ces derniers s’étaient fait élire en 2017 avec une avance de 114 voix. L’on croit savoir sur le terrain que l’avantage est dans le camp des opposants de l’OPR. Le MR a pour sa part choisi deux femmes pour cette région. Elles sont Marie Ariette Legoffe et Jessica Gentil.

Au Ward 3 (Saint Gabriel), la joute s’annonce très difficile et pourrait être selon certains avisés en politique rodriguaise le Game Changer de ces élections régionales. L’OPR a dominé cette région pendant longtemps notamment avec les candidatures successives de Franchette Gaspard Pierre Louis et Jean Rex Ramdally. Franchette Gaspard Pierre Louis serait d’ailleurs en pole position pour être chef commission, succédant à Serge Clair à ce poste en cas de victoire de l’OPR et serait, aussi bien que son colistier, en quête d’un nouveau mandat. Pour l’Alliance Libération, c’est Vincent Perrine, président du PMSD-Rodrigues qui briguera les suffrages au Ward 3 avec comme colistière Dianette Henriette Manan. Le MR alignera Dorothy Lalande et aussi Clément Clair.

En ce qui concerne le Ward 4 (Baie-aux-Huitres), une région où l’OPR a eu une nette domination dans le temps, Nicolson Lisette, tête de liste en 2017 et en quête d’un nouveau sauf que son colistier d’alors, Simon Pierre Roussety, s’est fait remplacer par un autre membre de sa famille, Karine Roussety. L’Alliance Libération alignera François Perieux et Jana Collet alors que Jaquelin Von Mally et Jean Philipe Augustin y seront pour le MR. La région 4 est annoncée comme une citadelle de l’OPR et serait difficilement prenable par l’opposition à moins que les électeurs en choisissent autrement.

À Port-Mathurin le Ward 5, l’on donne un léger avantage à l’Alliance Libération avec notamment la candidature du leader du FPRe, Johnson Roussety et de Louis Ange Perrine, secrétaire-général du PMSD-Rodrigues. L’on affirme qu’avec le bloc uni des anti-OPR, la chance pourrait être du côté de l’Alliance Libération. L’OPR a misé sur un renouvellement de mandat pour Richard Payendee, mais a remplacé sa colistière de 2017, Rose De Lima Edouard par Jean Noel Samoisy. Le MR aura Marie Jacquline Agathe et Fung Lee Hung. Le Ward 5 compte aussi une candidate indépendante, Sophia Gaspard. Cette dernière se serait enregistrée en soutien à la candidature du leader du FPRe, Johnson Roussety avec la menace que la candidature de ce dernier sera contestée par l’OPR. D’ailleurs, une objection quant à la participation de Johnson Roussety portée à l’attention du Returning Officer du No 5 samedi par Patrice Lisette, un candidat sur la liste proportionnelle de l’OPR a été rejetée.

Le Ward 6 (Grande-Montagne) resterait toutefois la forteresse de l’OPR soit le fief du leader Serge Clair. Daniel Baptiste, élu en tête de liste en 2-17, devant son leader sera à la conquête d’un nouveau mandat alors que le Dr Henri Agathe a été choisi pour succéder à Serge Clair. Sunny Mootien et Mason Espiegle tenteront le coup pour le compte de l’Alliance Libération alors que Darcel Perrine et Clarene Perrine y seront pour le MR.

Avec le coup d’envoi des grandes mobilisations politiques à partir d’aujourd’hui, la mayonnaise électorale va monter crescendo durant ces prochains jours avec ces joutes serrées entre l’Alliance Libération et l’OPR.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour