« Ce qui nous intéresse, c’est de rendre public le plan directeur, ainsi que la liste des promoteurs qui ont fait la demande pour investir dans ce projet ». C’est ce qu’a réclamé le leader de l’opposition, Arvin Boolell, commentant les “irrégularités” alléguées qui auraient été notées au niveau de Landscope Mauritius.

Animant une conférence de presse ce jeudi 30 juillet, le leader de l’opposition souhaite savoir s’il y a eu deux consortiums pour ce projet de Smart City à Côte-d’Or et si le gouvernement voulait ainsi favoriser ces promoteurs.

Selon Arvin Boolell, « nou pe al ver enn skandal later », a-t-il lancé, en réclamant des réponses sur la gestion de ce projet.

Nous devons faire attention aux allocations des terres car ce sont des biens de l’Etat« , a-t-il prévenu.

Pour rappel, lors de la Private Notice Question, Renganaden Padayachy, ministre des Finances, avait affirmé que toute cette affaire a été référée au State Law Office (SLO). « Nous souhaitons que l’avis légal de ce parquet soit rendu public », a-t-il lancé.

« Nous condamnons avec force la gestion des terres qui appartiennent à l’Etat », a-t-il déclaré, s’élevant contre la « politique d’opacité » sur ce dossier.

Il faut également, selon lui, de la transparence sur les promoteurs ayant octroyé des terres à Côte d’Or. « La liste de tous les promoteurs ayant octroyé des terrains dans cette région doit être rendue publique », a-t-il réclamé.