Pour avoir refusé de retirer le mot « lâche » lancé en direction du Premier ministre Pravind Jugnauth, le député de l’opposition et leader du MMM, Paul Bérenger, a été « withdraw » de l’Assemblée nationale par le Speaker, Sooroojdev Phookeer, ce mardi 30 juin. Ce dernier a dans la foulée suspendu la séance parlementaire.

À la reprise, les membres de l’opposition n’étaient pas présents au sein de l’hémicycle. Un point de presse du leader de l’opposition, Arvin Boolell, est annoncé pour quelques minutes.

En somme, la Private Notice Question (PNQ) sur la St-Louis Gate a été particulièrement animée.

Défi de Bolell à Jugnauth.

Arvin Boolell a lancé un défi au Premier ministre de rendre public le document reçu de la Banque africaine de développement (BAD), à savoir, le résumé du rapport d’enquête sur les pratiques corruptrices entourant la réalisation des travaux à la centrale thermique de St-Louis.

Le leader de l’opposition a reproché au Premier ministre d’avoir révélé une partie des informations confidentielles à Ivan Collendavelloo, qui est lui-même cité dans ledit rapport.
Ce à quoi le Premier ministre a répondu qu’il devait donner une raison à son Deputy Prime Minister de « step down ».

Arvin Boolell a informé la chambre que le Premier ministre « a fait un aveu de taille » et qu’il vient tout juste « d’affirmer très clairement » avoir enfreint des « serious clauses of confidentiality by giving sensitive information » à son Deputy Prime Minister. Donnant ainsi un avantage à Ivan Collendavelloo au cas où ce dernier serait appelé à s’expliquer devant la commission anticorruption (ICAC).