Des cheveux blonds qui ne passent pas inaperçus, des piercings dans les narines et les oreilles, des vêtements glamour, du maquillage  flashy de Reetousha Harhangi sait attirer l’attention. “Je veux être unique, je n’aime pas ressembler aux autres. I like to stand out in the crowd, c’est ma personnalité.” Elle confie davantage être influencée par les tendances étrangères. “Je suis les influenceurs de l’étranger. J’ai adopté les standards de beauté de l’occident. C’est ce qui m’a amenée à forger mon look.”

Parmi les clichés qu’elle poste quotidiennement, on la retrouve souvent dans la salle de gym. Si le modeling est une de ses passions, le body building en est l’équivalent. Si au début, elle s’y était mise pour perdre du poids, elle s’est vite laissée absorber par l’envie de sculpter son corps. Ses 5 sessions d’entrainement par semaine témoignent de l’abnégation dont fait preuve la jeune adulte. “Chaque semaine, j’augmente la masse des poids que je soulève. Depuis cette années, j’ai changé ma nutrition en fonction afin d’avoir des résultats plus rapidement.”

“Je veux être reconnue.”

Sur compte Instagram on la voit sous toutes les coutures. “Je veux être reconnue”, dit la jeune fille, qui ne cache pas ses aspirations. Très cash dans ses propos, Reetousha Harhangi ne passe pas par 4 chemins quand elle veut se faire entendre. “Je peux paraître ‘bitchy’ mais je suis une personne gentille. J’ai seulement besoin d’exprimer mes opinions, je suis franche et très honnête.”

1 m 58, elle a souvent été regardée de haut, notamment par les agences de modeling. “On m’a déjà dit que je rendais bien en photos mais que j’étais bien trop petite.” Son égo ayant pris un coup, elle avais mis de côté ses aspirations mais s’est vite remise en selle quand elle découvrait que des “personnes dont le physique ne correspondait pas forcément aux profils-types du modeling”, réussissaient quand même à se faire leur place.

C’est ainsi que, suivant certains conseils, elle est devenue plus active sur Instagram. Elle s’est mise alors à poster des photos d’elle régulièrement pour augmenter son nombre de followers qui est passé de 4000 à 10 000 en très peu de temps. Ses envies de poser pour l’objectif se sont alors concrétisées, devenant une constante. “Je me prête souvent à des collaborations pour des photoshoots. Cela permet aux photographes de créer un port-folio et, en même temps, me permet de fournir mon compte Instagram.”

Tous ces efforts la mènent vers un objectif, se présenter à une compétition de culturisme et pourquoi pas la gagner. En parallèle,

son rêve le plus fou, demeure d’être rémunérée pour poser, un objectif qu’elle est convaincue de pouvoir atteindre en s’améliorant constamment à tous les niveaux.