- Publicité -

Agalega : La tour de contrôle en voie d’achèvement

La livraison du chantier annoncée pour octobre avec un éventuel déplacement conjoint du tandem Jugnauth/Modi dans l’archipel pour l’inauguration en fin d’année

- Publicité -

Afcons Infrastructure s’approche du but en ce qu’il s’agit de la fin des travaux de construction de la nouvelle piste d’atterrissage et du nouveau quai d’embarquement/débarquement à Agalega. Les premiers ouvriers indiens avaient débarqué dans l’archipel en octobre 2018 et, en ce début d’année, le contracteur se trouve dans la dernière ligne droite pour la réalisation de ces projets d’envergure, devant lesquels la population est ébahie.
Avant le début de la pandémie, il était question que les travaux soient bouclés durant 2020. On avait repoussé l’échéance à 2021, mais le contracteur s’est rendu compte qu’il doit conjuguer à présent avec les contraintes sanitaires et autres problèmes pratiques découlant de la pandémie, dont le manque d’ouvriers qualifiés pour des tâches spécifiques et les difficultés pour le recrutement. Dans les milieux concernés, on met les bouchées doubles pour livrer les clés aux autorités mauriciennes au plus tard en octobre de cette année.

Le calendrier de la fin des travaux de cet important chantier sur une partie du territoire mauricien ouvre la voie à un scénario d’inauguration vers la fin de l’année avec les deux chefs de gouvernement, soit le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et son homologue indien, Narendra Modi, se rendant dans l’archipel à cette occasion. Jeudi, Pravind Jugnauth a invité Narendra Modi pour une visite officielle à Maurice vers la fin de cette année tout en évitant de faire mention d’Agalega. Toutefois, la confirmation formelle de cette éventualité devra intervenir en cours de cette année.

S’agissant du nouvel aérodrome, le tarmac, le volet le plus conséquent et le plus sensible du chantier, est prêt depuis plusieurs mois déjà, tandis que la tour de contrôle domine déjà la région. Selon des renseignements disponibles, les ouvriers s’attellent aux travaux de Finishing de cette tour, tandis que la finition des autres parties de cet aérodrome se poursuit. La clôture autour de la nouvelle piste ne passe pas non plus inaperçue, témoignant ainsi que la zone est interdite. En revanche, le contracteur indien a fait appel aux compétences d’une entreprise mauricienne pour l’installation des ascenseurs dans la tour de contrôle.

Les travaux de construction du quai d’embarquement, selon des témoignages sur place, ont aussi atteint un stade fort avancé. La nouvelle structure en forme de « L » se distingue clairement aujourd’hui. D’ailleurs, le contracteur a commencé à démolir la jetée provisoire qu’il avait aménagée spécifiquement pour le débarquement des matériaux et des équipements lourds nécessaires dans le cadre des travaux.

Il est intéressant de savoir que l’ancienne jetée – aujourd’hui en état de détérioration –, même si elle ne sera plus en utilisation à l’avenir, ne sera pas détruite, car faisant partie de l’histoire de l’archipel. Il est question d’une éventuelle restauration de cette première jetée – témoin de beaucoup d’arrivées et de départs à Agalega – dans le cadre d’un projet d’embellissement de l’endroit.

Le MV Trochetia, affrété par Afcons, a quitté Agalega en début de soirée jeudi dernier et devrait arriver à Port-Louis aujourd’hui, si les conditions météorologiques ne se détériorent. Parmi les passagers se trouvent quelques élèves qui étaient partis pour des vacances de fin d’année en compagnie de leurs familles, et qui rentrent à Maurice pour reprendre l’école. Le père Michel Moura, qui était en mission dans l’archipel pendant le mois de décembre, est également de retour sur ce bateau.

Selon les habitants, le temps qui prévalait sur l’archipel le jour du départ du bateau était mauvais et la mer, démontée. D’où la décision des autorités de procéder à l’embarquement des passagers, par mesure de sécurité, à l’endroit connu sous le nom de Soley Leve, au lieu de l’endroit habituel.

« Ayo, letan-la na pa ti bon ditou sa zour-la, e lamer ti bien bien move !. Nou finn bizin fer lanbarkeman kote Soley leve », racontent des témoins. Et ces derniers ne manquent pas de saluer la collaboration d’Afcons Infrastructure, qui a facilité grandement cette opération en mettant à la disposition de l’Outer Islands Development Corporation (OIDC) une barge et d’autres équipements pour le transport des passagers jusqu’au bateau en toute sécurité. « Afcons finn donn nou enn gran koudme », lancent encore des personnes qui étaient sur place.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour