Depuis qu’Air Mauritius a repris ses vols sur Rodrigues le 1er juillet dernier, les critiques pleuvent. Selon certains passagers, les autorités ne font pas trop attention à Rodrigues car « les bénéfices sont négligeables ». Alors que d’autres renchérissent que Rodrigues a donné l’exemple en n’enregistrant aucun cas de coronavirus. Deux vols ont lieu actuellement par jour entre Maurice et Rodrigues. Ces vols, selon certains, permettent à plusieurs personnes de travailler normalement chez Air Mauritius, à commencer par « les employés locaux qui ne sont pas très accueillants ».

Un passager témoigne : « Je détiens une carte “Kestrel flyer” car je voyage régulièrement. Arrivé à l’aéroport, on me dit que j’ai trois kilos en plus et que la carte ne s’applique pas, il faut que je paye mes trois kilos à Rs 150 le kilo. C’est un non-respect des passagers fidèles. Vous avez retiré une carte pourtant. Alors pourquoi traiter les passagers de cette façon ? Il est inacceptable d’agir de la sorte. Une carte donnée par Air Mauritius accordant des privilèges à un client n’a plus de valeur actuellement. »

D’autres après avoir attendu trois heures à l’aéroport n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent : pas de café, pas de thé. Le “pack” a disparu. Les passagers voyageant sur le trajet Rodrigues-Maurice qui sont pour la plupart des Rodriguais semblent payer les conséquences de la situation qui prévaut à Air Mauritius. D’aucuns déplorent « toutes ces restrictions ». On témoigne que dans l’avion, la plupart des passagers refusent les petits gâteaux qui sont servis avec de l’eau et du jus. « On met ça sur le dos de la COVID-19 », dira un passager.

Dans le magazine de bord, le CEO d’Air Mauritius dans son éditorial continue à vanter le service. « La qualité du service est tombée à l’eau. Pez nene bwar delwil », fait part un autre passager.

Ce n’est pas ainsi que la situation va se redresser, il y aura toujours des passagers mécontents qui garderont une image négative de la compagnie. D’autres ont déjà fait leur choix quand les vols reprendront normalement après la crise sanitaire : ils voyageront par d’autres lignes car ils ne font plus confiance à Air Mauritius. « C’est ce genre de décision qui fait chuter un business. Combien cela aurait coûté si MK avait maintenu le service comme avant la COVID ? On ne gagne pas la confiance des gens en les faisant souffrir, surtout les clients fidèles », ajoutent d’autres passagers amers. Plusieurs personnes souhaitent aussi qu’un bateau recommence à assurer le trajet entre Maurice et Rodrigues.