- Publicité -

Chinatown : La nouvelle Manga Street divise

Depuis une semaine, la Manga Street de Chinatown fait beaucoup parler d’elle, car elle est appelée à se transformer en Manga Pop Art street. Une nouvelle qui n’a pas beaucoup plu aux internautes et artistes ayant contribué gratuitement à faire de cette rue – la rue Venpin – une des rues les plus animées, vibrantes et colorées de l’île. Ces artistes craignent que leurs peintures soient effacées et remplacées par d’autres. La Chinatown Foundation, initiatrice du projet, rassure.

- Publicité -

« A new concept of street art will be launched in Chinatown and all current murals will be replaced by new artworks. » C’est la phrase d’accroche de la vidéo qui a mis le feu aux poudres sur la page Facebook de la Chinatown Foundation. Les internautes ont été nombreux à se plaindre de cette « nouvelle ».

Et ils ont déploré le manque de communication du côté des organisateurs. Parmi les nombreux commentaires laissés sur la page, l’on retient celui-ci : « I know people who have spent weeks to create murals for this with virtually nothing in return. This was supposed to have been a staple of anime art in Mauritius and the catalyst for more to come… Instead, after just two years they’ve decided to replace these murals. Could have at least given new areas, this is just complete disrespect to those who spent so much time and invested incredible effort into art that will just be gone. Just goes to show how little they actually care and know about the audience and the culture. No one asked for new murals, they just want to create new buzz with no effort at all. »

Du côté de la Chinatown Foundation, l’on se veut rassurant. « Non, nous n’allons pas tout effacer, affirme Jean-Paul Lam, président de la Chinatown Foundation. Depuis le début de notre création, nous avons financé nous-mêmes nos projets, avec l’aide de sponsors, et avons toujours eu pour objectif premier de faire revivre la capitale », explique-t-il.

Les fresques murales à la rue Venpin font ainsi partie des nombreux projets mis en place par l’association. « Nous avions déjà dit que les fresques allaient être upgraded tous les deux ans, et les artistes avaient été mis au courant », dit-il.

« Je rassure cependant que les peintures ne seront pas effacées, mais réactualisées pour passer à l’autre étape de la Manga street. » Jean-Paul Lam explique aussi que malheureusement, pas toutes les rues de Chinatown pourront être retenues pour ce projet, dépendant des propriétaires de bâtiments, et que, donc, pour la Manga Pop Art street, les artistes sont invités à venir upgrade les fresques.

« Sans ces jeunes artistes, nous ne pouvons exister. Nous avons besoin de leurs idées, de leur énergie, et il n’a jamais été question de détruire ce qui a été créé, mais encore une fois, je le répète, d’améliorer ce qui est là. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour