- Publicité -

Covid-19: interrogations de trois groupes unis contre la vaccination forcée

« Des interrogations, des doutes et des réponses ». C’est ce que demandent trois groupes qui se sont unis pour la même cause ce samedi, soit contre la vaccination forcée et le test PCR obligatoire.

- Publicité -

Les groupes sont « No covid for Kids », « Nous pas bane Cobaye » et « La voix des sans voix ».

Face à la presse, quelques parents ont tenu à présenter leurs interrogations en vue de la vaccination destinée à des 5 à 11 ans à partir de ce lundi. Ces derniers s’interrogent notamment sur le nombre de morts suite au vaccin, l’efficacité du vaccin, la consent form ou encore les mesures sanitaires en place.

Marie, mère de deux enfants, estime qu’il n’y a pas assez d’informations concernant le vaccin. « Je ne peux pas prendre le risque d’injecter le vaccin sans garantie que mon enfant n’aura pas d’effets secondaires. Les autorités auraient dû promouvoir l’immunité naturelle ».

Jean-François, père de quatre filles, poursuit dans le même sens sur la composition du vaccin. « Nous avons peur car nous ne savons pas ce qu’il y a dans le vaccin. Il est injuste d’imposer la vaccination. Il fallait laisser le choix aux parents ».

Christianne, représentante sportive, demande, quant à elle, que les autorités permettent aux non-vaccinés d’avoir accès aux différents centres sportifs du pays.

Aruna a fait ressortir que le prix pour un test PCR est exorbitant, estimant que le vaccin « n’a pas fait ses preuves ».

Ginot Cangy, membre du regroupement citoyen « La voix des sans voix », a souligné, qu’à ce jour, le vaccin est expérimental. Il a aussi dénoncé la discrimination entre les touristes et les citoyens mauriciens quant à l’accès à des établissement avec ou sans pass vacinal. « Sommes-nous devenus des citoyens de 2e zone dans notre propre pays ? », s’est demandé ce dernier.

De plus, une lettre concernant leurs inquiétudes a été envoyée au ministre de la Santé.

À noter que plusieurs affaires sont en cour concernant le refus de faire le test PCR, la vaccination obligatoire ainsi que le consent form.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour