- Publicité -

Dans la région Sud-est : MOL réunit les Ong ayant un projet éducatif

En parallèle avec la mise à exécution des projets agricoles et ceux ayant trait à la conservation des mangroves, MOL Charitable Trust et la I61 Foundation collaborent étroitement avec des Ong qui bénéficiant de leur soutien cette année. Au quartier général de Bonheur Associé aux Enfants, à Résidence Beau-Vallon, l’accent est mis sur l’engagement des ONGS dans le secteur de l’éducation.

- Publicité -

L’objectif, comme pour les ateliers de travail précédents, était de permettre à chaque Ong de présenter son projet et d’établir des contacts avec les autres organisations ayant des objectifs similaires.

« En mettant en contact des Ong évoluant dans les mêmes thématiques, nous espérons favoriser une synergie positive, un élan collaboratif qui permettra de faciliter les initiatives diverses que nous soutenons », explique Goro Yamashita, président de MOL Charitable Trust. Étaient également présents à cette occasion deux membres de la Mauritius Social and Environmental Contribution Team, tant qu’observateurs du travail abattu par les Ong locales pour constater de visu le contexte et les réalités mauriciens, ainsi que l’avancement des projets financés par le Trust.

Une dizaine d’Ongs, soit Bonheur Associé aux Enfants, Mission Verte, Precious Plastic Mauritius, Action Familiale, Zenes San Frontyer, Youth with Disabilities Empowerment Platform, Mahébourg Espoir, Biodiversity Preservation, Ti Rayon Soleil et La Chaux Mahébourg Football Club, sont partie prenante du projet.

Cette rencontre a été tremplin pour tous les participants pour mieux se connaître les uns les autres et dans certains cas d’ébaucher une éventuelle collaboration. Ferozia Hosaneea de la Youth with Disabilities Empowerment Platform note que cette rencontre était vraiment nécessaire. « Le réseautage est très important dans le domaine caritatif et environnemental, et il est important que nous rencontrions les autres Ong car nous travaillons tous pour les mêmes objectifs. Il est essentiel que nous continuions le travail ensemble pour apporter quelque chose de concret à nos différents projets », dira-t-elle.
Des ébauches de collaboration entre Ong ont été esquissées durant cette rencontre, et certaines en ont même profité pour affiner ou retravailler leurs projets. C’est le cas de Biodiversity Preservation, dont le projet concerne la mise en place d’un programme écocitoyen dans deux écoles de la région. « Après avoir discuté avec les autres invités présents, nous sommes en train de réfléchir à l’option de raffiner notre projet, de le simplifier en collaborant avec d’autres. Nous avons rencontré une autre Ong qui fait de la musique, et certains des élèves qu’on soutient participent aussi à leur projet. Nous pourrions réaliser de belles choses en travaillant ensemble », souligne Zoé Rozar, représentante de Biodiversity Preservation.


Annick Leung Seong (Mission Verte) : « Initier une réflexion sur la réduction des déchets »

« Une initiative louable de la part de MOL Charitable Trust (MOL CT) de vouloir aider les gens du sud-est. L’initiative de réunir différentes Ong engagées dans la région est une excellente chose, d’autant plus qu’avec le soutien de MOL CT et de la I61 Foundation, Mission Verte peut davantage déployer son action dans le sud-est. Le fait de mettre en contact toutes ces Ong permettra une symbiose entre nos différents projets. Notre projet a deux volets.

Dans un premier temps, il s’agit de placer des poubelles de tri sélectif, et dans le même temps trouver des moyens pour sensibiliser la population à la protection de l’environnement. Nous voulons initier une réflexion sur comment réduire les déchets, les réutiliser au maximum et les replacer dans un modèle d’économie circulaire. Les déchets collectés pourront ainsi redevenir une matière première pour la confection d’autres objets, car le recyclage n’est pas une fin en soi. »

Cindy Constance Zamire (Bonheur Associé aux Enfants) : « Partager sur nos projets »

« Cet atelier de travail a été très bénéfique. Nous avons pu pour la première fois rencontrer les Ong impliquées dans notre région et partager sur nos différents projets. Par exemple, nous sommes engagés dans la distribution de pains auprès d’écoles, et nous avons pu entrer en contact avec d’autres Ong pour nous entraider. Nous pouvons également partager nos contacts, et faire avancer plus vite nos projets. C’est beaucoup plus bénéfique pour tout le monde de travailler en pleine collaboration.

« Notre projet s’intitule Enfants Heureux. Il consiste à distribuer des Lunch Packs tous les jours à 65 enfants scolarisés dans différents établissements de la région. Notre équipe est mobilisée dès 5h du matin pour préparer les repas des enfants. Nous essayons de varier les menus autant que possible, pour ne pas leur donner tous les jours la même chose à manger. Nos bénéficiaires font partie de la maternelle et de l’école primaire, et ont été identifiés selon leur situation familiale. Ce sont tous des enfants issus de milieux vulnérables. »

Priscilla Bignoux (Action Familiale) : « Mettre nos forces en commun »

« C’est surtout formidable de pouvoir rencontrer d’autres Ong bénéficiaires du programme de MOL CT. N’étant pas présente à la signature des contrats, je n’avais pas pu les rencontrer jusqu’ici. Nous avons beaucoup discuté, tissé des liens, vu comment nous pourrions travailler en collaboration, et même aller vers les autres activités que proposent les autres Ong. Comme nos projets ont tous un programme éducatif, il nous serait bénéfique de mettre nos forces en commun et de nous aider les uns les autres. Par exemple, je ne savais pas qu’il y avait des projets de recyclage dans la région, et je pense qu’inclure cette activité dans notre projet sera extrêmement bénéfique aux jeunes dont nous nous occupons.

« Notre projet contient quatre types d’interventions. Tout d’abord, nous avons l’accompagnement de familles d’Eco-Sud qui bénéficient de la boutique solidaire. Nous avons également un projet de Life Skills, qui consiste à aider nos bénéficiaires à acquérir des compétences indispensables dans la vie de tous les jours. Nous proposons aussi des formations pour les couples, pour les parents et pour les enfants. Tous nos bénéficiaires font partie des mêmes familles, car nous avons pour objectif d’avoir un impact sur toute la famille, et non sur quelques individus isolés. »

Claire Stout (Precious Plastic Mauritius) : « Encourageant de rencontrer d’autres Ong »

« Le fait que MOL CT réunit les Ong qu’elle soutient pour des ateliers de travail est vraiment bien, car il se passe tellement de choses dans nos différents secteurs que parfois nous ne savons pas comment nous entraider. C’est encourageant de rencontrer des représentants d’autres Ong. Nous pouvons, par exemple, soutenir d’autres projets en proposant à leurs bénéficiaires du travail. Durant la rencontre, nous nous sommes par exemple entretenus avec les représentants d’Action Familiale, qui travaille avec des familles en situation de vulnérabilité. Nous avons évoqué la possibilité d’un échange, lors duquel ils viendront voir ce que nous faisons et ils en feront de même de leur côté. De tels contacts permettent de trouver de nouvelles solutions aux problèmes que nous combattons, d’inspirer les autres et de découvrir de nouvelles opportunités.

« Precious Plastic Mauritius est engagé au niveau de la sensibilisation pour le recyclage du plastique au niveau éducatif. Nous faisons des présentations sur l’environnement, le recyclage, la valeur du plastique, ou encore sur comment fabriquer des choses à partir de déchets et leur donner une nouvelle vie. Nous recevons de nombreux écoliers au Pointe-Jérôme Youth Training Center où nous sommes basés. »

Ferozia Hosaneea (Youth with Disabilities Empowerment Platform) : « Une rencontre nécessaire »

« Cette rencontre était vraiment nécessaire. Le réseautage est très important dans le domaine caritatif et environnemental, et il est important que nous rencontrions les autres Ong car nous travaillons tous pour les mêmes objectifs (tous nos projets s’adressent aux populations vulnérables). Il est essentiel que nous continuions le travail ensemble pour apporter quelque chose de concret à nos différents projets. Durant l’événement, nous avons eu pas mal d’échanges avec les autres. Cela nous a aidés à mieux connaître nos collègues et trouver des moyens de nous entraider. Cet atelier a entièrement répondu à mes attentes.

« Notre projet concerne l’agriculture : il s’agit d’aider des jeunes en situation de handicap à trouver des débouchés à travers le jardinage car, bien souvent, ils n’ont que très peu de chances de se faire employer. Nous leur montrons comment planter, aimer ce que produit la terre, comment produire de la nourriture et aider les jeunes à devenir écoresponsables. »

Zoe Rozar (Biodiversity Preservation) : « Nous pourrions réaliser de belles choses ensemble »

« J’ai adoré cette initiative. Nous n’avons normalement pas de contact avec d’autres Ong. Après avoir discuté avec les autres invités présents, nous sommes en train de réfléchir à l’option de raffiner notre projet, de le simplifier en collaborant avec d’autres. Nous avons rencontré une autre Ong qui fait de la musique, et certains des élèves qu’on soutient participent aussi à leur projet. Nous pourrions réaliser de belles choses en travaillant ensemble. En ce qui concerne l’atelier, j’ai beaucoup aimé le fait que tout était très bien organisé et s’est passé comme sur des roulettes.

« Notre projet est d’encourager les jeunes à s’engager pour l’environnement et la biodiversité en les inspirant à devenir des vecteurs du changement. Nous travaillons avec le collège de Lorette de Mahébourg et l’école de Bambous-Virieux. Nous voulons les pousser à réfléchir sur la situation environnementale actuelle, comment créer un programme écocitoyen dans leur école et inspirer les générations suivantes à maintenir ces efforts. Nous avons eu plusieurs idées pour réaliser notre projet : créer un jeu de cartes représentant les idées des jeunes, diffuser nos idées en travaillant avec des artistes locaux, et enfin créer une vidéo pour montrer aux autres écoles ce qui se fait ici et les inspirer à lancer un programme similaire. »

Bérengère Séries (Ti Rayon Soleil) : « On ne peut pas construire un projet seul »

« Je pense qu’une telle initiative est très importante de par l’élaboration du “networking” qu’elle permet. On ne peut pas construire un projet seul, isolé dans son coin. Il est donc essentiel que nous travaillions tous ensemble pour avoir un vrai impact dans la région. Nous sommes particulièrement enclins à travailler avec Bonheur Associé aux Enfants, Mahébourg Espoir, Precious Plastics et Action Familiale, car je pense que nos différents projets peuvent se compléter et apporter un plus aux autres.

« Notre projet est en bonne voie. La construction de notre future école est achevée. Nous avons pu ouvrir deux classes afin d’accueillir des enfants pour des ateliers pédagogiques gratuits, en attendant que nous recevions toutes les autorisations nécessaires de la part du ministère. Cela devrait être finalisé d’ici la fin de l’année. »

Fabrice Nullacootee (Zenes San Frontyer) : « Collaborer pour faire avancer nos projets »

« L’événement était très bien organisé. J’ai pu personnellement rencontrer plusieurs personnes impliquées dans des actions sociales dans la région. C’est très intéressant de savoir ce qu’ils proposent, et de penser à des collaborations éventuelles pour faire avancer nos différents projets.

« Notre projet consiste à rassembler les enfants de Cité La Chaux en lançant une école de musique, mais aussi à leur apporter un soutien scolaire. Nous avons fait appel à quelques jeunes du quartier qui font de la musique pour qu’ils partagent leurs expériences avec les jeunes. Nous avons des instruments adaptés aux enfants, et nous nous efforçons de les éloigner des fléaux qui ravagent la région tels que la drogue et la criminalité. Jusqu’ici, nous faisons une seule séance par semaine, mais maintenant nous allons essayer de le faire au moins trois ou quatre fois par semaine. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour