- Publicité -

Technique : directives de Cambridge pour les courseworks en SC/HSC

Les candidats pourront entreprendre une partie des travaux pour les examens à la maison

- Publicité -

La responsabilité de faire de demande pour des exemptions ou des ajustements incombe au MES

Après deux semaines marquées par des incertitudes sur la réalisation des Courseworks, le Mauritius Examinations Syndicate, (MES) a envoyé une circulaire aux responsables des collèges pour les informer des dispositions prises par Cambridge International Examinations pour juin 2022. Les candidats ayant des travaux pratiques à réaliser pour le School Certificate (SC) et le Higher School Certificate (HSC) pourront en effectuer une partie à la maison. Toutefois, le travail final doit être réalisé à l’école. Cambridge a également prévu des exemptions et des ajustements de certains modules, mais ce sera au MES d’en faire la demande, entre le 24 janvier et le 17 avril 2022.

Dans la circulaire datée du 18, la directrice du MES, Brenda Thanacoody-Soburun, informe les chefs d’établissements que Cambridge a publié les guides pour la réalisation de travaux pratiques, dans le contexte du Covid-19, avec la fermeture des institutions scolaires dans certaines régions. Il est ainsi demandé de prendre connaissance de ces directives et de les adapter au contexte local. Celles-ci diffèrent, dépendant des matières et des projets à soumettre.

Pour Art and Design, les candidats peuvent réaliser leurs travaux préparatoires à la maison, mais que le final devra être mis en oeuvre à l’école. Pour le O-Level, un seul projet est à soumettre, tandis que pour le A-Level, il y en a deux, dont dossier sur un artiste. Les candidats sont également autorisés à utiliser plus de ressources en ligne, si l’accès aux Primary Resources, telles que la visite des galeries et des musées ou l’interview des artistes, se révèle compliqué, avec la crise sanitaire.

Cependant, pour d’autres matières, les directives sont très vagues. À titre d’exemple, pour Design and Textiles, Cambridge demande aux enseignants : « you should consider the complexity of the task you set. Adjust it accordingly if you think that candidates have been affected by loss of teaching time, or lack of available resources. »

En revanche, Cambridge ne mentionne rien comme instruction pour Design and Technology. Pour les matières scientifiques nécessitant la pratique, l’examinateur suggère aux candidats de s’adonner à leurs pratiques remotely quand c’est possible, ou alors, de se concentrer sur la partie théorie dans la conjoncture.

Ces directives de Cambridge sont émises dans la perspective que les examens se tiennent, avec toutes les différentes composantes pour les différentes matières, en juin 2022. Toutefois, si les centres respectifs ne sont pas en mesure de couvrir toutes ces composantes, ils devront avertir l’examinateur et faire la demande pour des exemptions ou des ajustements. Et c’est à ce niveau qu’une décision est attendue du MES et du ministère de l’Éducation.

Pour l’édition 2021, les candidats de SC n’ont pas pris le papier d’oral en anglais, par exemple. Idem pour certains autres questionnaires, annulés en raison de pluies torrentielles annoncées, le jour de l’examen. Si le MES veut procéder à des demandes spéciales pour l’édition de 2022, il devra le faire entre le 24 janvier et le 17 avril.
Ainsi, si l’exemption est appliquée pour une composante, le candidat sera évalué sur les composantes restantes. Ce qui implique que si une matière comporte trois papiers et qu’une demande d’exemption a été faite pour l’un d’entre eux, le candidat sera évalué sur les deux autres et un Marking sera attribué selon sa moyenne sur ces deux questionnaires.

Quant aux travaux pratiques, Cambridge suggère de les réduire ou de modifier le projet final. Pour Design and Technology, par exemple, il est stipulé : « if it is not possible to complete the Product Realisation stage for the component, the candidate should try to produce a prototype or model of the product they were planning to make. »

Pour Design and Textiles, Cambridge fait comprendre que : « candidates can produce one investigative item or piece of coursework, instead of three pieces. You should still submit an accompanying folder demonstrating the candidate’s research, planning, implementation and evaluation for this item (approximately 1000 words). »

Pour les enseignants de la filière technique, c’est une décision dans ce sens qu’on attendait de la part des autorités. « Les directives, on les connaît déjà ; c’est plutôt une décision pour un ajustement du syllabus qu’on attendait. Des requêtes ont déjà été soumises au MES dans ce sens d’ailleurs. Ainsi, si on sait s’il faut se concentrer que sur un projet pratique, au lieu d’avoir à travailler sur deux ou trois, les étudiants seront plus rassurés également », soutiennent ces enseignants.

Cambridge prévient également sur les risques que peuvent présenter des exemptions et des ajustements, notamment que « the risk of the candidate’s grade being less representative of their ability is greater if they complete a smaller percentage of the assessment. »

Toujours est-il qu’il faudra sans doute attendre janvier prochain, pour savoir si les classes pourront reprendre en présentiel ou pas. C’est alors que les autorités auront sans doute une meilleure indication s’il faudra demander des ajustements ou la Special Consideration pour les travaux pratiques.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour