- Publicité -

Industrie sucrière : la MCIA triplera sa capacité de stockage d’ici 2024

La Mauritius Cane Industry Authority (MCIA) a entamé le déménagement de son entrepôt de stockage et de distribution des différents sucres produits à Maurice des Salines au Riche-Terre Business Park.

- Publicité -

L’actuel entrepôt de la MCIA ne peut stocker et manipuler que 50 000 tonnes de sucres ensachés à la fois. Avec son installation au Riche-Terre Business Park, la capacité de stockage et de distribution du nouvel entrepôt passera à 150 000 tonnes d’ici juin 2024. Les travaux démarrent ce mois-ci jusqu’à juin 2022 et s’étaleront en trois phases.

Ce lundi 17 janvier, Naila Hanoomanjee, CEO de Landscope (Mauritius), et Satish Purmessur, CEO de la MCIA, ont paraphé le contrat de bail portant sur un terrain d’une superficie de 16 arpents.

Ainsi, la première phase consistera en la construction d’un entrepôt identique à celui des Salines en plein cœur du Riche-Terre Business Park. La livraison de ce bâtiment est prévue pour septembre 2023. C’est au même moment que les phases 2 et 3 seront enclenchées.

D’une part, l’actuel entrepôt des Salines sera désassemblé puis réassemblé au Riche-Terre Business Park. D’autre part, une troisième aile pouvant également traiter 50 000 tonnes de sucre sera ajoutée à l’entrepôt. A la fin des phases 2 et 3, en juin 2024, la capacité totale du nouveau centre d’entreposage et de distribution passera donc à 150 000 tonnes.

Renganaden Padayachy, le ministre des Finances, ainsi que Maneesh Gobin, ministre de l’Agro-industrie, étaient également présents lors de la signature du bail.

« Ces protocoles d’accord entre les différentes institutions sont primordiaux pour continuer le développement économique à Maurice. Ce sont ces développements qui nous aideront à sortir de la crise. L’année 2022 est l’année de la reprise où beaucoup de secteurs d’activité vont retrouver leur rythme normal », estime Renganaden Padayachy.

A savoir que ce projet nécessitera un investissement public de Rs 250 millions.

Le ministre de l’Agro-industrie a insisté sur la capacité de l’industrie de la canne à se moderniser et à s’adapter afin de mieux répondre aux besoins du marché international.

« Ce protocole d’accord symbolise une synergie et une interaction qu’il faut maintenir entre les institutions. Avec la signature du bail avec Landscope Mauritius, cela indique aussi la réduction des coûts. Je tiens aussi à souligner que nous avons dépassé la barre de 250,000 tonnes de sucre et notre but à long terme pour 2022 est d’atteindre les 400,000 tonnes avec les moyens d’automatisation mis à disposition, je pense que c’est faisable », assure Maneesh Gobin.

Comparé à l’actuel entrepôt des Salines, la MCIA disposera, dès septembre 2023, d’un accès beaucoup plus facile à la zone portuaire. Réduisant ainsi considérablement le temps perdu dans les embouteillages et, par conséquent, les coûts de transport.

« L’accessibilité améliorée à la zone portuaire et aux entrepôts du port franc et l’avantage compétitif que cela procure est l’un des atouts majeurs du Riche Terre Business Park. Nous entendons mettre cet avantage de l’avant afin d’attirer de nouveaux opérateurs dans cette zone », précise Naila Hanoomanjee.

Avec le départ de la MCIA de Les Salines Waterfront, ce sont 5,2 arpents très prisés qui pourront être réalloués à d’autres projets fonciers. Conformément à son Master Plan pour cette zone, Landscope (Mauritius) entend y faciliter l’implantation d’immeubles à usage mixte ainsi que la construction d’environs 500 appartements de standing.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour