- Publicité -

Infrastructure : Les 79 chauffe-eau solaires de BSH bientôt remplacés

Les 79 chauffe-eau solaires de l’hôpital psychiatrique Brown Séquard de Beau-Bassin ont fait leur temps. Le ministre de la Santé se propose de les remplacer et d’installer un système hybride comprenant des chauffe-eau solaires et à gaz. Tout chauffe-eau solaire étant en bon état de fonctionnement pourrait être réutilisé dans la mesure du possible.

- Publicité -

À ce jour, les chauffe-eau solaires, installés sur les toits des différents services, sont utilisés pour fournir de l’eau chaude à l’hôpital. Le ministère de la Santé entend remettre à neuf tout le système pour réaliser des économies en matière  d’énergie, entre autres.

Ainsi, le ministère se propose de recourir à une firme d’ingénieurs-conseils ayant une expérience pertinente et des compétences en gestion de projet pour évaluer le système de production/distribution d’eau chaude existant, avec des recommandations pour mettre à niveau et piloter le projet.

Le système de distribution d’eau chaude doit être conçu en stricte conformité aux normes britanniques relatives, le guide de conception des services d’ingénierie de plomberie de l’Institution of Plumbing Engineers du Royaume-Uni et les exigences des autorités locales. La conception doit répondre à un système qui soit rentable, économe en énergie et respectueux de l’environnement. Le consultant doit également chercher à améliorer la fiabilité, la disponibilité et l’entretien du système.

Le type de système doit s’aligner sur celui d’une production d’eau chaude hybride avec les deux sources d’énergie différentes, à savoir les chauffe-eau solaires et le chauffe-eau à gaz. L’eau chaude doit être principalement chauffée et stockée dans le réservoir de stockage d’eau chaude à partir de capteurs solaires. Le système doit être conçu de telle sorte qu’en cas de manque d’ensoleillement, de fortes pluies prolongées, de conditions cycloniques et d’épuisement éventuel de la réserve d’eau solaire après la période d’utilisation maximale, les chauffe-eau à gaz auront à fonctionner pour satisfaire pleinement la demande simultanée maximale en eau chaude.

Le consultant peut également proposer une solution alternative qui soit plus rentable et économe en énergie que le système proposé. Cependant, la proposition doit être convenue avec le client.

Les firmes de consultant intéressées à faire acte de candidature ont jusqu’au 29 juin prochain pour participer à un exercice d’appel d’offres que vient de lancer le ministère de la Santé.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour