- Publicité -

Konversasion Solider : Tous ensemble vers un front commun citoyen !

— Ashok Subron : « Pendant le Wakashio, il y avait le slogan BLD, mais si on met Pravind Jugnauth dehors, qui va-t-on mettre à sa place ?

Une première d’une longue série. La première Konversasion Solider de Rezistans ek Alternativ (ReA) et ses alliés, dont la General Workers’ Federation (GWF), la Small Planters’ Association et l’Assemblée solidaire de Mahébourg, s’est tenue, samedi, à Mahébourg.

- Publicité -

Deux ans après le Wakashio, ils ont tenu à jeter les premiers jalons d’une « deuxième indépendance », ici même où, rappellent-ils, le peuple s’est mis en mouvement, ensemble, pour transcender une des pires crises écologiques que le pays ait connues. Plusieurs citoyens étaient présents, dont l’activiste Bruneau Laurette et Alain Malherbe, qui ont rejoint les membres de ReA pour des élections référendum.

Un front commun. C’est en ce sens que les intervenants ont abondé hier face à un pays, un gouvernement et une opposition en crise. Un front commun où tous, sans exception, se mobiliseraient comme lors de la grande manifestation du 29 août 2020, pour dessiner une nouvelle île Maurice où « le pouvoir reviendrait au peuple. »

Durant deux heures et demie, ils ont été nombreux, jeunes et moins jeunes, à prendre la parole autour des cinq propositions du collectif, soit la réforme du système électoral, le non-alignement de la République, la revalorisation de l’Histoire de Maurice, l’intégration de la nature dans toutes les prises de décision et la revendication du droit social et économique de chaque citoyen mauricien.

Dans son allocution, Stefan Gua a ainsi rappelé les grandes dates, ces deux dernières années, qui ont démontré que le peuple peut reprendre les choses en main. « Le 13 juin après le premier confinement, il y a eu la première organisation du collectif Konverasion Solider, ensuite le 11 juillet s’est tenue la première manifestation post-confinement qui avait réuni 10 000 personnes. Le 6 août, il y a eu le Wakashio, puis le 22 août avec une rencontre à Beau-Bassin, et ensuite le 29 août, la manifestation avec Bruneau Laurette. Le 12 septembre on a manifesté à Mahébourg et le 13 février 2021, on était à Port-Louis pour dénoncer le système politique actuel. »

Ce rappel des dates a ainsi remis en contexte la rencontre d’hier pour lancer un signal fort aux citoyens.

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Week-End du 7 août.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour