- Publicité -

Levée des restrictions sanitaires : Le cinéma reprend son souffle

La levée des restrictions sanitaires après deux ans de confinement a été accueilli avec beaucoup de soulagement par les propriétaires de cinéma, les gérants de discothèques et les organisateurs de concerts. Le centre Swami Vivekananda à Pailles, actuellement en rénovation, accueillera ses premiers artistes internationaux à partir d’octobre prochain. Les réservations pour les concerts et autres événements, dont la tenue des foires, ont été effectuées jusqu’à la fin de 2023.

- Publicité -

Rajesh Callicharan, le directeur de MCiné, se réjouit de cette mesure qui permettra au cinéma de reprendre ses activités à 100% de sa capacité. « Le secteur était paralysé pendant plusieurs mois depuis mars 2020 et nous avions songé de mettre la clé sous le paillasson avec des pertes évaluées à environ 36 millions. Heureusement que les banques nous ont accordé un délai pour le paiement des prêts car la rentabilité de nos investissements était loin d’être assurée. Les salles confortables et bien équipées ont nécessité de gros investissements et tous les espoirs étaient permis avec l’ouverture progressive des salles à 50% de leur capacité en octobre 2021.

Nous avons été agréablement surpris par l’intérêt que peuvent avoir des films pour les passionnés de cinéma ou pour ceux qui aiment bien cette forme de divertissement. Une sortie en week-end pour aller au cinéma fait partie de la qualité de vie que beaucoup de personnes recherchent. Les Mauriciens sont venus en masse pour voir Top Gun, Jurassic World Dominion, K.G.F Chapter 2 et Bhool Bhulaiyaa 2. »

Rajesh Callicharan prévoit des grands moments de cinéma avec Thor, Raksha Bandhan et Laal Singh Chaddha, le dernier film de Mr Perfectionnist, l’acteur Aamir Khan. Il annonce aussi l’ouverture de trois nouvelles salles de MCiné à Trianon et la réouverture prochaine de cinéma Novelty à Curepipe, après plusieurs mois de rénovation. Avis à tous ceux qui aiment le cinéma et préfèrent les conditions exceptionnelles que réprésentent les salles confortables, le grand écran, une bonne sonoration et un public avec qui partager le plaisir d’un bon film.
Du côté de la MFDC, son directeur Vikram Jootun nous a affirmé que cet organisme n’a pas chômé pendant ces deux ans avec les productions locales. La levée des restrictions sanitaires, dit-il, permettra aux réalisateurs étrangers de tourner en toute liberté dans notre décor pittoresque.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour