La réouverture du Lux Grand-Gaube Resort and Villas le 10 août permettra aux clients de découvrir un autre aspect de cet hôtel 5 étoiles à travers les Crafting Collectable Experiences. Une des activités ayant retenu notre attention est la visite du Barachois Grand-Gaube, considéré comme étant le sanctuaire des tortues de terre et de mer. Un espace détente privilégié qui tranche complètement avec les randonnées en pleine nature et qui offre un dépaysement total.

« Quand on partait de bon matin/Quand on partait sur les chemins/A bicyclette. » La chanson d’Yves Montand semblait de circonstance ce mercredi matin à Grand-Gaube. Le vent frais, revigorant, aura poussé certains à en profiter pour faire une balade à vélo, pendant que d’autres optaient pour le confort d’une voiture. Mais l’attrait du Lux Grand-Gaube est précisément de faire cette balade à vélo.

Du Lux Grand-Gaube, la route mène jusqu’à l’église Saint-Michel, un petit bijou avec un âge royal – 105 ans –, qui garde toujours fière allure. Bâtie en 1915, et devenue depuis un symbole du patrimoine du nord de l’île, la paroisse Saint-Michel a pour habitude de célébrer aussi la fête Saint-Michel, à Grand-Gaube. Ritesh Jogessur, Wellness Concierge, explique que cette église est surtout bondée en novembre, avec le festival de Grand-Gaube et ses régates.

À l’intérieur de l’église, la fameuse statue de l’archange Saint-Michel trône aux côtés de celles de Jésus et Marie, et, fait intéressant, l’artiste Vaco Baissac a choisi d’orner les murs de l’église Saint-Michel avec des tableaux peints à la main, qui illustrent bien les 14 stations du chemin de croix, aux couleurs de notre île. « Ce sont ses teintes chaudes de couleurs empruntées de la palette de notre île, qui offre ce beau spectacle visuel aux touristes qui viennent pour la première fois visiter l’église. »

Les deux guides, Ritesh et Géraldine Giroumou, Sales Manager au Lux Grand-Gaube, font un deuxième arrêt, cette fois sur la plage de Melville, réputée pour sa quiétude et pour ses pirogues aux couleurs acidulées, posées comme dans un écrin dans une mer offrant un réel contraste artistique avec toutes ses couleurs mêlées. « Cette brève halte permet au visiteur de se ressourcer face à la mer. Autrefois, cet endroit attirait pas mal de touristes. En face, on peut même y voir la cabane des pêcheurs. Les bateaux de pêche sont légion dans cet endroit, et ce dès 4h du matin », note Ritesh Jogessur.

Dans le même ordre d’idées, il explique que Grand-Gaube a également ses villas destinées aux expatriés, dont des Français, des Australiens, des Anglais et, même, des Franco-mauriciens. « Ce qui est intéressant dans cette partie du village, ce sont les allées et venues des villageois, qui vivent beaucoup de la pêche. Près de la plage de Melville, il y a aussi ce vent hivernal et ce côté très relax qu’offre la plage. »

La troisième étape, qui consiste en une visite au Barachois de Melville, connu actuellement pour son sanctuaire de tortues, comprend deux grosses tortues d’Albadra de terre et d’autres tortues de mer appartenant à Alexandre Fayd’herbe. Et Ritesh Jogessur de faire ressortir que la vision d’Alexandre Fayd’herbe a été d’en faire un sanctuaire de tortues dans ce lieu pour faire découvrir à la clientèle l’authenticité à l’état pur dans cette partie de Grand-Gaube.

Un petit sentier au Barachois conduit vers l’antre des tortues de terre, nourries de fruits et de légumes. Derrière nous, donnant face à l’enclos des tortues, une lumière semble se fondre dans les branches, donnant cette illusion d’optique d’une porte entrouverte sur la mer, et qui donne accès à une vue panoramique se trouvant de l’autre côté du Barachois.

Une sorte d’immersion dans notre île profonde.

Une des touches du Lux Grand-Gaube est précisément d’apporter une signature à la fois visuelle et olfactive à ses clients. Le Wellness Staycation du Lux Grand-Gaube permet d’ailleurs de prendre une pause quotidienne pour expérimenter, se détendre et vivre de nouvelles expériences, comme la balade à vélo dans le village de Grand-Gaube. Les sorties se font trois fois par semaine, soit les mardis, vendredis et dimanches. L’évocation du Barachois offre aussi un autre cadre de vie, celui de l’ostréiculture. L’endroit regorge également de crabes et d’huîtres, ces mollusques fragiles qui font le délice des connaisseurs de par leur nectar juteux. Au plus chanceux de découvrir une perle. À noter qu’une huître passe par diverses étapes avant d’être dégustée. Ritesh Jogessur précise qu’une fois par semaine, les jardiniers veillent à l’entretien du barachois privé de Melville.
Une autre attraction qui ne peut passer inaperçue est le ballet aquatique du barracuda se trouvant dans la mer du Barachois de Melville. Ce lieu sera pourvu de mangroves prochainement. « L’idée derrière les Crafting Collectable Experiences du Lux Grand-Gaube est que les clients s’imprègnent de la culture locale. On débute ainsi par une balade à vélo et on termine parfois par un tricycle, tout en faisant bénéficier à tout un chacun de notre folklore local tout en partant à la découverte des Mauriciens. » La devise du Lux Grand-Gaube repose sur un mot d’ordre : « We are busy crafting collectable Experiences that will change the way you holiday. »