Les commerçants de Port-Louis réclament une extension pour le paiement du Trade Fee jusqu’à 2023. Raj Appadu, président du Front Commun des Commerçants de l’île Maurice, soutient avoir écrit aux autorités concernées, mais que leur requête est restée lettre morte.

La crise post-Covid-19 les a touchés de plein fouet, raconte Raj Appadu. « Le gouvernement connaît la situation actuelle dans le pays : nous ne travaillons pas, les clients se font rares », affirme-t-il.

De plus, il précise que la moitié des commerçants de Port-Louis dépend des touristes. De fait, la chute du nombre de touristes, suite à la fermeture des frontières, n’a fait qu’empirer leur situation.

La clientèle attendue durant la période de fête de décembre ne s’est également pas présentée. « Se enn de bann pli move desam ki Moris inn gagne sa », lance-t-il. De nombreux commerçants ont dû mettre la clé sous la porte.

D’ailleurs, ils sont nombreux à ne pas pouvoir joindre les deux bouts pour payer le loyer, ils sont ainsi contraints de faire couler leur marchandises devant les volets baissés de leurs magasins. « Kouma pou viv, kouma pou avoy zenfan lekor ek kouma pou nouri fami ? », se demande le porte-parole. Ils attendent ainsi une action du gouvernement afin qu’ils puissent faire face à cette situation difficile.