Ils sont une soixantaine d’employés du groupe Médine à avoir été touchés par l’exercice de suppression du personnel.

Sollicité ce jeudi matin, le représentant des employés, Lall Dewnath, président de l’Artisans and General Workers Union (AGWU), indique que l’économie touchée par la pandémie et la fermeture des frontières ont fragilisé ce milieu.

Les licenciés étaient employés à Casela Nature Parks, Tamarina Golf and Spa et Safari.

Un accord a été conclu après plusieurs jours de négociations entre le représentant des employés et la direction, en vue d’une hausse de l’indemnisation. Mais pour Lall Dewnath, il s’agit d’une « victoire mitigée ».  

Il explique que, dans un premier temps, il avait proposé une compensation de trois mois par année de service, mais cette demande n’a pas été acceptée. Au final, c’est la proposition de paiement d’un mois par année de service qui a été entérinée.

« Dépendant de leurs années de service, certains ont obtenu Rs 200 000 ou encore Rs 500 000. Ils sont satisfaits », affirme-t-il. « Travayer pa’nn sorti ek dipin diber ».