Le front commun des syndicats du Mauritius Institute of Training and Development (MITD) organisera une démonstration pacifique devant le parlement le 30 septembre, en vue de dénoncer la « situation chaotique » qui règnerait au sein des centres de formation.

L’annonce a été faite ce mercredi 16 septembre, lors d’une conférence de presse.

Depuis la décision du gouvernement de diviser les différentes entités liées à la formation technique, le personnel du MITD dit dans le flou.

Pour le front commun – constitué de l’Union of Staff of MITD, la MITD Training Officers and Instructors Union, la MITD Non Teaching Staff Union, Congress of Independent Trade Unions (CITU) et la Federation of Parastatal Bodies and Other Unions et la Confederation of Free Trade Unions -, cela fait dix ans qu’ils négocient avec le gouvernement. Et ce, afin que « le MITD dispose d’une structure et d’un “scheme of service” pour les employés. »

« Le MITD est sous l’égide de trois ministères : l’Éducation, le Tourisme et le Travail. L’organisation est divisée en plusieurs morceaux. Depuis plusieurs années, les employés sont dans le flou quant à la direction du centre de formation », déplore Deepak Benydin, porte-parole de  la Congress of Independent Trade Unions (CITU).

Outre « la confusion », d’autres manquements ont été au centre des discussions. Notamment par rapport à la gestion de l’entité, aux équipes réduites sans plan de recrutement, et une certaine carence budgétaire, nous indique-t-on.

Pour les syndicalistes présents, il est temps de rendre à la MITD ses lettres de noblesse. Une correspondance a été envoyée au ministère du Travail, réclamant l’ouverture des négociations entre la direction et le syndicat.