- Publicité -

MCBGroup: profits en hausse de 19,1%, Rs 7,2 milliards

– Pierre Guy Noël, Chief Executive: « At the domestic level, notwithstanding encouraging signs in the tourism industry, the war is weighing on the strength of the recovery due to lower growth in key trading partners and the impact of the sharp rise in inflation »

Pour les neuf premiers mois de l’exercice financier en cours, se terminant au 31 mars dernier, le MCBGroup affiche des profits en hausse de 19,1%, soit Rs 7,2 milliards. Les raisons derrière cette performance sont entre autres des résultats opérationnels en progression dans les différents Clusters et une baisse dans les Impairment Charges de l’ordre de 16,6%, soit Rs 2,9 milliards. Toutefois, dans ses commentaires, Pierre Guy Noël, Chief Executive – MCBGroup Ltd, met l’accent sur les risques potentiels découlant de l’invasion de l’Ukraine par la Russie que ce soit pour l’économie mondiale ou encore Maurice, le Covid-19 Hangover se faisant toujours sentir.

- Publicité -

Ainsi, le bilan financier de la plus importante banque commerciale du pays laisse voir outre des profits robustes de Rs 7,2 milliards et des Operating Income de Rs 18 milliards en hausse de 7,3%, des avoirs de l’ordre de Rs 721 milliards en progression de 14%. Par contre, les Impairment Charges sont maîtrisées en baisse de 16,6%, soit Rs 569 millions, pour se retrouver à Rs 2,9 milliards.

Les autres indicateurs de performance pour les trois premiers trimestres indiquent une amélioration de 2% du Net Interest Income, une croissance de 32% des Fees and Commision et une croissance de l’ordre de 14% que ce soit pour le montant des dépôts ou encore les Gross Loans octroyés. Est également venue se greffer une hausse de Rs 348 millions dans les profits des entités associées au MCBGroup. Il faudra également prendre en compte les Operating Expenses ayant augmenté de 10,2% au cours de la même période en raison des investissements continus dans le capital humain et la technologie, notamment liés aux efforts du groupe dans le domaine de la numérisation ; ce qui a d’ailleurs entraîné une hausse du ratio coûts/revenus de 37,1% à 38,2%. Les charges de dépréciation ont diminué de 16,6 % à Rs 2,8 milliards, « representing an annualised cost of risk of 99 basis points of gross loans and advances ».

D’autre part, le ratio brut de prêts non-performants s’établit à 3,9 %, alors que la part des bénéfices des entreprises associées a augmenté de Rs 348 millions en raison d’une amélioration des résultats desdites entités.

Le niveau de capitalisation de la banque reste confortable, les fonds propres ayant augmenté à Rs 78,3 milliards, contribuant à un ratio d’adéquation du capital de 18,3 %, dont 17,0% sous forme de Tier 1.

Commentant l’évolution de la situation économique, le conseil d’administration de la banque souligne que le conflit russo-ukrainien a affaibli les perspectives de l’économie mondiale, qui ne s’est pas encore totalement remise de la pandémie. « La crise a exacerbé les perturbations existantes dans la chaîne d’approvisionnement, et la flambée des prix des produits de base qui en a résulté alimentant des pressions inflationnistes mondiales, ce qui a incité de nombreuses banques centrales à resserrer leur politique monétaire plus tôt que prévu », note le Chief Executive dans ses commentaires.

Pierre Guy Noël souligne que « at the domestic level, notwithstanding encouraging signs in the tourism industry, the war is weighing on the strength of the recovery due to lower growth in key trading partners and the impact of the sharp rise in inflation ». Il ajoute que « bien que cet environnement opérationnel soit très incertain, le groupe reste concentré sur ses objectifs de croissance, en diversifiant ses lignes de revenus et en soutenant le redressement et la transformation de l’économie locale ».

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour