L’archipel des Seychelles a été le premier dans le Sud-Ouest de l’océan Indien à accueillir cette semaine ses touristes en provenance d’une liste des pays les moins affectés par la COVID-19. En effet, 167 touristes ont atterri aux Seychelles à bord d’un vol d’Emirates Airways, samedi dernier. D’autres touristes sont attendus cette semaine à bord d’Etihad Airways et d’Ethiopian Airways.

« C’est un grand moment pour nous aujourd’hui, étant donné que beaucoup de travail a été fait pour préparer le premier vol commercial à atterrir à nouveau sur notre rivage après des mois d’absence. Les opérations fluides, mais légèrement modifiées aujourd’hui à l’aéroport, représentent ce que nous avons prôné, à savoir un tourisme sûr pour les Seychelles, ce qui signifie également que nous devrons tous être encore plus vigilants dans notre travail. Notre approche a été prudente, en sélectionnant des visiteurs de pays à faible risque avec des garanties supplémentaires en place pour veiller à ce que nous reconstruisions mieux », a déclaré le ministre du Tourisme, de l’Aviation civile, des Ports et de la Marine, Didier Dogley, qui s’était rendu à l’aéroport pour accueillir les touristes.

Les touristes provenant de la liste des pays autorisés pourront passer des vacances aux Seychelles, profiter de diverses activités, visiter les îles, faire des excursions. Les Seychelles sont l’une des premières destinations à s’ouvrir au tourisme dans l’océan Indien avec la promesse d’un tourisme sûr dans un environnement flexible.

Les Seychelles font partie des petits pays les moins touchés par la pandémie. Selon les derniers chiffres publiés par l’autorité de santé publique de l’île la semaine dernière, il y a actuellement 39 cas actifs dans l’archipel. Aucun décès lié à la COVID-19 n’a été enregistré à ce jour.

L’archipel a réussi à gérer le virus avec beaucoup de courage dès le début, enregistrant seulement 11 cas à la fin du mois de mai. Bien que le tourisme, deuxième pilier économique des Seychelles, soit en baisse, la pêche était toujours en activité et un certain nombre de marins d’Afrique de l’Ouest ont été testés positifs à leur arrivée dans l’archipel pour le changement d’équipage le mois dernier.