- Publicité -

Visas Premium : 60% des bénéficiaires opèrent à distance à partir de Maurice

Sur 3 640 demandes reçues, 2 432 permis accordés depuis novembre 2020

À l’initiative de l’Economic Development Board (EDB), quelque 250 bénéficiaires de visas premium se sont retrouvés à l’hôtel Intercontinental pour une séance de Meet and Greet.

- Publicité -

L’objectif de cette rencontre était de présenter aux invités les opportunités d’affaires, d’investissement, de résidence et de retraite à Maurice.

Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, invité d’honneur à cette rencontre, a exprimé sa satisfaction de l’accueil reçu par les visas Premium dans le monde. Ainsi depuis son introduction le 16 novembre 2020, l’EDB a enregistré 3 640 demandes dont 2 432 ont été approuvées à l’intention des citoyens de 45 pays.

La majorité (27%) sont des ressortissants français. Ils sont suivis des Sud-Africains (15%), des Britanniques (8%), des Russes (7%), des Indiens (6%), des Allemands (5%), des Américains (3%) des Chinois (3%), des Suisses (2%) et des Belges (2%).

Le Premium Visa est octroyé principalement aux professionnels pour une durée initiale d’une année à condition que l’intéressé produise une preuve de ses projets de long séjour et une assurance de voyage et de maladie suffisante pour son séjour initial.

Il peut utiliser Maurice comme une plateforme de télétravail mais ne doit pas entrer sur le marché du travail mauricien. Sa principale source de revenus doit être située en dehors du pays Il doit produire des preuves documentaires concernant le but de son séjour et de l’hébergement, entre autres. Les bénéficiaires peuvent demander un renouvellement de leurs visas.

Sur la base des chiffres diffusés par l’EDB, 60% des candidats ont l’intention de travailler à distance, principalement en tant que consultants ou professionnels dans les domaines techniques/financiers. 25% sont en vacances à long terme et 15% cherchent à prendre leur retraite à Maurice. Un nombre considérable de demandes de renouvellement de visa premium a également été noté.

Renganaden Padayachy s’est appesanti sur les mesures introduites dans le cadre du budget dans le but d’améliorer l’offre d’accueil de Maurice dont la fusion prochaine du Work Permit et du Residence Permit et la possibilité d’ouvrir un compte bancaire dans l’intervalle d’une semaine.

Il a souligné que Maurice accueillera un Euro Film Festival du 10 au 21 octobre. Il a signalé, d’autre part, que dans le dernier classement publié par Le Figaro, Maurice a été reconnue comme le quatrième meilleur pays au monde pour prendre sa retraite et a été saluée comme l’un des pays les plus sûrs pour les nomades numériques en 2022 par l’indice Work from Wherever de KAYAK.

Le ministre a donné un aperçu du climat des affaires à Maurice et a décrit la stratégie à trois volets dans le but de construire une économie plus innovante, résiliente et durable, à savoir la consolidation de secteurs bien établis, une diversification du marché et du secteur axée sur la pharmacie, la fabrication de dispositifs médicaux, la biotechnologie, les énergies renouvelables et la fintech et le positionnement de Maurice comme une rampe de lancement pour les investissements en Afrique et d’autres marchés émergents.

Hemraj Ramnial, président de l’EDB, a donné un aperçu du contexte dans lequel le visa premium a été introduit. Ken Poonoosamy, directeur de l’EDB, a souligné les différentes opportunités dans le pays et a fourni une vue à 360 degrés des différents programmes de résidence, des opportunités d’investissement à Maurice et des itinéraires pour les étrangers/retraités désirant profiter d’un équilibre détendu entre vie professionnelle et vie privée à Maurice. Il a également présenté les différentes facettes et a conclu en invitant les titulaires de visas premium à étudier le large éventail d’opportunités à Maurice.

Stanislas Bétoux, ancien rugbyman français, qui était accompagné de son épouse et de son bébé, vient d’arriver à Maurice. Il a accepté de parler à la presse. Il a expliqué ainsi avoir choisi de prendre le visa premium à la suite d’une visite précédente qui lui a permis d’avoir un coup de cœur pour l’île. Il s’est spécialisé dans la médecine douce et a créé son entreprise Hypnolib en 2020, pour le marché français essentiellement.

« À partir de Maurice, je gère facilement mon entreprise avec des collaborateurs en France », a-t-il dit.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour